Finances

Finances & recrutement : à quoi s’attendre pour le futur de l’OM ?

  • Le 18/05/2020 à 10:30
  • 3 commentaires

-78 M€ pour 2018 ; -91 M€ pour 2019 ; -100 M€ pour 2020 ? La question du déficit devenu chronique de l’Olympique de Marseille préoccupe et inquiète la plupart des supporters Marseillais. Comment analyser ces chiffres ? Que nous présage l’exercice 2020, d’ores et déjà prévu en déficit, mais plombé en plus de cela par la crise du Coronavirus ? Essayons ensemble d’y voir plus clair.

La situation historique

Pour cela, il faut tout d’abord rappeler que la comptabilité du club est calquée sur le calendrier d’une saison : on les analyse au 30 juin de chaque année. Ainsi, si on leur laisse le temps d’être clôturés au sein du club, analysés et validés ensuite par les Commissaires aux Comptes, puis finalement publiés par la DNCG, il s’écoule plusieurs mois. On regarde donc toujours dans le passé. Par conséquent, les comptes de la saison 2018-2019 n’ont été rendus publics que le 11 mars 2020. Que nous apprennent-ils ?

Accessibles à tous en allant sur le site de la DNCG, les comptes olympiens sont les suivants :

1 finances 1

Ce qui frappe évidemment tout d’abord, c’est le résultat net au 30 juin 2019, qui présente un déficit de 91 M€.

Ce déficit ne s’explique pas par des achats importants, ou une baisse des recettes imprévue. Non, il est simplement lié au rythme de vie du club : nos recettes habituelles, qui sont en principe censées rester plus ou moins les mêmes chaque saison (droits TV, sponsors) ne peuvent en aucun cas combler nos dépenses habituelles (principalement les salaires et indemnités de transfert).

Même un solde des transferts positif de 18 M€ (appelé « Résultat des opérations mutation » ci-dessus) ne peut venir rattraper ce gouffre.

A première vue, le club est dans une situation catastrophique, et il faut impérativement réduire nos dépenses. Cependant, comme cela a déjà été reprit dans plusieurs médias, notre actionnaire, Frank McCourt, comble chaque saison ce déficit en injectant de l’argent dans les caisses du club.

2 finances

Ici, nos dettes financières ne sont que de 11,7 M€, les dettes sur mutation de joueurs représentant ce que le club doit encore verser pour les transferts des années précédentes, et les autres dettes concernent surtout la paie des joueurs.

Là où une entreprise finance son déficit en empruntant de l’argent, et donc en s’endettant, l’OM a cet avantage, son actionnaire n’hésite pas à mettre la main au portefeuille.

A titre de comparaison, les dettes financières du LOSC sont de 128 M€ ; celles des Girondins de 38 M€ ; et 158 M€ pour l’OL.

Concrètement, qu’est-ce que tout cela veut dire ? Pour simplifier la chose, notre club n’est que très peu endetté, mais doit cependant retrouver un résultat positif rapidement, car l’actionnaire ne souhaite plus éponger notre déficit chaque saison, ce que l’on peut comprendre.

 

Ce qui nous attend :

Maintenant, la saison 2019-2020 étant officiellement close, nous disposons de quelques éléments pouvant nous permettre d’estimer ce que sera la situation au 30 juin 2020.

Côté recettes, nos droits TV vont considérablement diminuer : sur les 59,8 M€ de la saison précédente, 12 M€ concernaient les droits européens. Ils ne seront plus présents cette année. Il faudra également enlever environ 25% du montant restant, car les diffuseurs refusent de verser les droits liés à la fin de saison non jouée. Nous nous retrouvons avec 36 M€ de droits TV environ pour l’exercice 2019-2020.

Les autres recettes devant surement diminuer également faute de reprise du championnat, c’est d’ores et déjà handicapant pour nos finances.

Rappelons également que, d’un point de vue comptable, un éventuel emprunt ne se constaterait pas au compte de résultat, mais au bilan. Ce qui voudrait dire qu’il n’atténuerait pas notre déficit, mais qu’il éviterait à l’actionnaire de devoir à nouveau amener du cash pour le financer.

Du côté des dépenses, nous devrions avoir sensiblement les mêmes montants au niveau de la masse salariale, et sûrement les mêmes montants d’amortissement des indemnités de mutation (frais de transferts étalés comptablement sur plusieurs années), que nous avons recalculés pour notre estimation. Dans notre analyse, nous conserverons donc les mêmes dépenses.

Si l’on s’en tient à notre analyse, le compte de résultat de l’OM pour la saison 2019-2020 devrait afficher un déficit abyssal de -135 M€.

C’est à ce moment que la balance des transferts va prendre toute son importance. Etant pour le moment, relativement à l’équilibre sur la saison, celle-ci ne viendra probablement pas réduire le déficit. Il faut donc réaliser absolument au moins une grosse vente avant le 30 juin prochain. C’est ce qu’aurait expliqué JHE à AVB lors de leur entretien de la semaine dernière.

Imaginons à présent qu’un Duje Caleta-Car soit vendu pour 60 M€, et un Morgan Sanson 30 M€, notre déficit se porterait à -45 M€, un peu plus présentable, notamment vis-à-vis du Fair-Play Financier.

Voici ce que pourrait donner notre compte de résultat au 30 juin 2020 :

3 finances

Cela suffira-t-il à satisfaire aux exigences du FPF ?

Quid du FPF ?

On sait désormais que l’UEFA va assouplir un peu la règlementation du FPF, avec deux mesures principales : l’analyse sur 24 mois et non plus 12 ; et le seuil de déficit autorisé porté à 60 M€ au lieu de 30 M€.

Concrètement, cela ne peut être que bénéfique au club, même s’il aura probablement du mal à échapper aux sanctions en fin de saison prochaine.

Rappelons-le, la saison comptable 2019-2020 sera examinée seulement l’an prochain. La participation à la C1 en 2020-2021 ne devrait donc pas être remise en question.

 

Quelles finances pour 2020-2021 ?

Enfin, pour terminer notre analyse, imaginons désormais ce que pourra être notre saison 2020-2021. On le sait, JHE l’a annoncé, elle doit marquer le retour à l’équilibre financier.  Concrètement, cela voudra dire augmenter nos recettes, et diminuer nos dépenses.

Nous avons un certain nombre d’indices pouvant nous aider à déterminer ce que seront les recettes de l’OM l’an prochain.

Les droits TV devraient augmenter de manière significative, avec la participation à la C1. En effet, d’après le rapport de la DNCG, les clubs français avaient touché respectivement en 2018-2019 71M€ pour Lyon (8emes de finales), 92 M€ pour Paris (8emes de finales), et 41 M€ pour Monaco (phase de poules).

Nous pouvons donc tabler sans prendre trop de risques sur des droits TV à hauteur de 50 M€ environ pour l’OM.

Rajoutons également à cela l’augmentation des droits TV en France, de 60%. Le collège des clubs de L1 ayant décidé de répartir cette augmentation équitablement : +20 M€ pour chaque club.

Les sponsors et la billetterie étant encore dans l’inconnue avec la crise sanitaire actuelle, nous tablerons sur les mêmes chiffres.

Concernant les dépenses, notre estimation des amortissements des indemnités de mutations nous amène au montant de 25 M€. Nous tablons également sur une légère baisse des salaires, de l’ordre de 7 M€. Pour les autres dépenses, nous resterons prudents et partirons sur les mêmes montants.

Ce qui nous laisse imaginer le compte de résultat suivant :

4 finances

Conclusion

Oui, encore un déficit. Rappelons-le, ce ne sont que des estimations, mais vous l’aurez compris, malgré la C1 et ses juteux droits TV, l’OM va donc devoir dès cet été alléger considérablement sa masse salariale, trouver de nouvelles sources de revenus, et flairer les bonnes affaires côté recrutement.

Pour combler le probable déficit de l’an prochain, le club devra à nouveau compter sur un départ d’envergure, rejoignant la logique de « trading » prônée par JHE. Reste à savoir si ce départ se fera en juillet 2020, ou en juin 2021, à la fin de la saison.

Du côté des arrivées, il ne faudra certainement pas s’attendre à de grosses dépenses, et pour les années à venir le club devra largement s’appuyer sur son centre de formation.

On comprend mieux désormais les envies de départ d’AVB, qui souhaite un effectif compétitif pour jouer la C1. Impossible pour JHE de lui donner des garanties avec une telle évolution prévisionnelle. Il va falloir être très habile sur la partie recrutement, et c’est justement le rôle importantissime que devra jouer le nouveau Directeur du Football.

A moins qu’une hypothétique vente, ou bien un nouvel investisseur extérieur introduit par Frank McCourt vienne tout chambouler, sait-on jamais.

 

Rédacteur : Julien N.

 

Sources :

Rapports financiers de la DNCG : https://www.lfp.fr/DNCG/rapports

Répartition des futurs droits tv en L1 : https://www.eurosport.fr/football/ligue-1/2019-2020/ligue-1-les-clubs-vont-se-partager-le-nouveau-pactole-des-droits-tv_sto7707617/story.shtml

Historique des transferts pour estimation des amortissements des droits de mutations : https://www.transfermarkt.fr/olympique-marseille/alletransfers/verein/244

Assouplissement du FPF : https://rmcsport.bfmtv.com/football/comment-l-uefa-va-assouplir-le-fair-play-financier-1913738.html

 

Commentaires

  • José-Marie Montagne
    • 1. José-Marie Montagne Le 20/05/2020
    Bonjour,
    Dès que je lis qu'il faut vendre, je tombe toujours sur les noms de Kamara et Caleta ! Et Sanson, qui est d'accord pour partir, et Lopez et Germain, et Strootman, et Kaoui ? tu les a là tes 50/55 M...
    D'autre part:

    a) La situation actuelle :

    Les déficits :
    - 2016-2017 : 42 M
    - 2017-2018 : 73 M
    - 2018-2019 : 91 M
    - 2019-2020 : ?
    Le moins qu’on puisse dire c’est que la machine s’est sérieusement emballée.

    L’OM n’a pas de dettes (JHE) à fin 2019
    On sait que Franck Mc Court ne remettra pas la main à la poche.

    b) Budget 2020-2021 : quelques vraies bonnes nouvelles qui devraient tempérer le pessimisme actuel.

    - La place de deuxième et le gain de 3 places au classement sur la saison dernière vaut un bonus de ± 6,5 M

    - la participation à la LDC se chiffre à ± 55 M de droits cumulées.
    - Augmentation des recettes de billetterie : mon estimation de 15 à 30 M (3 matchs à domicile x 80 € prix moyen minimum x 62500 spectateurs/match – (ref : demie finale UEFA il y a deux saisons, stade plein !). Si le prix moyen est de 150 €, ce qui est très possible, on presque double !!!

    - les droits TV augmentent pour la L1 de 400 M. Ils seront répartis de façon égalitaire, à savoir 20 M par club.
    - la répartition des droits TV internationaux (60M) est difficile à établir : 20 M pour 9 clubs (PSG, OL, OM, ASSE, Monaco, Bordeaux, Rennes, Lille, Nice) soit 2,2 M pour l‘OM et 40 selon la notoriété : PSG, le FCLyon & OM (pour ± 7/9M) devraient en récupérer la majorité, mais je n’en sais pas plus.

    Au total le pactole pourrait s’élever à ± 100M

    Enfin la LFP a obtenu un financement de la BPI (224,5 M) pour compenser la perte d’une partie des droits TV et stabiliser la trésorerie de certains clubs en difficulté, au premier rang desquels l’ OM qui devrait en récupérer la majeure partie au moins pour boucher le trou de cette saison. Le remboursement de cette dette s’échelonnera sur 4 ans.

    C’est cette solution, si elle était adoptée, qui permettrait de ne pas être obligés de vendre les bijoux de famille, parce que ne perdons pas de vue que l’OM doit s’installer sur le podium tous les ans !
    Enfin on sait que les obligations vis à vis de l’UEFA ont été suspendues et modifiées pour faciliter le redressement…

    Le club devra :
    Rembourser tous les ans ¼ de la dette due à la Fédé : 15M/25M de 60M/100M pendant 4 ans
    Descendre le déficit à 60 M fin 2022 et 0 fin 2024

    Tout cela JHE l‘a sur son compte d’exploitation prévisionnel qui, dès fin 2021, devrait s’établir en net progrès et même en positif. Qu’il arrête de nous prendre pour des jambons, AVB compris !
  • TIENNE
    • 2. TIENNE Le 18/05/2020
    Bonjour, je n'entend plus parler d'une autre solution, émise par deux économistes du sport, a savoir l'augmentation de capital. soit une remise de fond de MC, soit une prise de participation plus importante des (2,3 ?) petits actionnaires du club ou l'arrivée d'un nouvel actionnaire......
    Est ce une solution envisageable ?
  • Jeremy Martin
    • 3. Jeremy Martin Le 18/05/2020
    Je pensais que les recettes liées aux ventes de joueurs étaient échelonnées sur plusieurs années ? De plus avec la crise du COVID 19 la valeur des joueurs a chuté. Caleta Car estimé à 20 M €..... Comment peut-on le vendre à 60 M € sans DS à l'heure actuelle. Sans parler du fait que l'OM n'aura pas le rapport de force en sa faveur cet été en cas de negociations....

Ajouter un commentaire