Images 2 5

Il était une fois Villas Boas ...

  • Le 24/01/2020 à 17:05
  • 0 commentaire

Aujourd’hui entraîneur de l'OM jusqu'en juin 2021, le technicien portugais né a Porto, le 17 Octobre 1977, Luís André de Pina Cabral e Villas-Boas est parvenu à convaincre les supporters marseillais en faisant de l'équipe le dauphin de l’écurie qatari.

André fait parti des entraîneurs n'ayant jamais joué au foot en haut niveau. Ce petit fils de noble portugais, son grand-père étant le 1er Vicomte de Guilhomil, AVB parle couramment l'anglais car sa grand-mère est né à Stockport en Angleterre.

Période de formation .

Image

A 16 ans il rencontre sir Bobby Robson, alors entraineur du FC Porto. Les deux hommes sympathisent et discutent tactique et l'anglais le nomme même à la cellule d’observation du club de Porto en lui obtenant la qualification d’entraîneur de l'UEFA C en Écosse. A 17 ans il part étudier les méthodes de formation a Ipswich Town. Dès ses 19 ans il obtient la licence UEFA pro sous la tutelle de l’entraîneur écossais Jim Fleeting. Il commence par devenir à 21 ans manageur de l'équipe de football des îles Vierges britanniques pour ensuite devenir, à Porto, l’adjoint de José Mourinho. Ensemble ils collaborent sur les bancs de 3 clubs : le FC Porto, Chelsea et l'inter de Milan. Premiers pas seul et succès….. Au début de la saison 2009, il quitte Mourinho pour prendre les rênes de son premier club pro, l'Académica de Coimbra, qui luttait pour éviter la relégation. Il parvient a conforter le club dans l'élite en finissant 11ème et en allant jusqu'en demi finale de la coupe de la ligue (défaite contre le FC Porto 1 à 0). Après cette saison réussie, beaucoup de rumeurs l'envoi dans des grands clubs. Il signera finalement au FC Porto. Sa saison sur le banc de Porto est couronné de succès avec 4 trophées : Supercoupe face au grand rival Benfica, Coupe du Portugal, Europa League et la Primera Liga en étant invaincu et avec 20 points d’avance sur le second.

 

Période difficile en Angleterre .

Image

Le 22 juin 2011, Chelsea s'offre le « special two » pour un montant record de 15M d'euros. La saison commence plutôt bien mais en février 2012 il est remercié du club après une série de défaite. Certains joueurs du club critiquent ses tactiques de matchs. Il va jusqu’à mettre Franck Lampard, Mickaël Essien et Ashley Cole sur le banc lors d’un match de Champions League face a Naples. Le 3 Juillet 2012 il s'engage avec Tottenham mais il ne parvient pas a qualifier le club pour la Champions League, au dépend de l'autre club de Londres, le rival Arsenal. Malgré tout il finit 5ème avec un record de points pour une équipe n'ayant pas fini dans le « big four ».

 

Période Russe et Chinoise .

Image

Le 18 mars 2014 il s'engage avec le Zénith St Pétersbourg et il gagne ses 6 premiers matchs de championnat d’affilés. Malheureusement il ne parvient pas à décroché le titre de champion de Russie (seconde place) mais valide une place en tour préliminaires de la Champions League. La saison suivante le club se qualifie pour les phases de poule de la C1 mais n’en sortira pas. Le club sera champion de Russie à l'issu de la saison avec une nouvelle qualification en Ligue des Champions. La saison suivante il refuse une prolongation de contrat avec le club et fini par une élimination en huitième de finale de C1 face a Benfica et en gagnant la coupe de Russie. Il accepte un contrat juteux en Superleague Chinoise au Shangai SIPG. Il ne gardera pas un très bon souvenir avec des polémiques suite a des déclarations controversées sur la suspension du milieu brésilien Oscar pour un vilain geste. Il réussi a atteindre tout de même la demi-finale de la ligue des Champions Asiatique.

 

Marseille son nouveau challenge .

Image

Cette saison nous pouvons apprécier la méthode Villas Boas car les résultats sont au rendez-vous et on ne peut qu’aimer sa communication après la saison de trop du traître Rudy Garcia. A la mi-saison les objectifs de l'OM sont revus a la hausse. Une place sur le podium et une qualification pour la ligue des Champions malgré un déficit budgétaire et une saison qui s’annonçait « de transition ». Espérons que Jacques-Henri Eyraud laisse bosser sereinement le technicien portugais et que l' OM retrouve la compétition la plus prestigieuse.

B.G

 

 

 

Ajouter un commentaire