Telechargement 14

L’OM PATAUGE ENCORE…

  • Le 08/03/2020 à 17:59
  • 0 commentaire

Ce match va faire parler, longtemps… Très longtemps. On peut dire tout ce que l’on veut. On peut être de mauvaise foi, dénoncer l’arbitrage, s’en prendre aux choix de Villas Boas ou même lyncher l’équipe entière.

C’était le match à ne pas perdre. On l’avait tous dit. On aurait mieux fait de dire que c’était le match à gagner… Parce que le match nul, ce soir, ressemble grossièrement à une piteuse défaite et que tout pourrait tomber à l’eau...

A la descente du car des Olympiens, Thauvin enlace Dario… La fin d’un long calvaire pour Flo et pour nous aussi. On se lèche déjà les babines à l’idée de voir cette ligne d’attaque composée de Pipa devant et derrière lui Payet, Sanson et Thauvin. On se dit qu’avec ce genre d’escouade, les autres équipes vont avoir du mal à ne pas encaisser des dizaines de buts… Mais le fait est que tout ce que nous avons dans nos rêves les plus fous ne se réalise pas forcément. Alors, je m’y prends peut-être un peu trop tôt et la déception doit occulter les quelques belles phases de jeu qui ont été parsemées au cours de cette rencontre, peut-être maladroitement. Comme je l’ai déjà dit sur les réseaux sociaux, je ne le sentais pas ce match. Petit à petit dans la semaine, j’ai senti une confiance exagérée prendre possession des Phocéens. Cela m’est déjà arrivé mais, cette fois-ci, il y avait un quelque chose que je ne saurai définir qui me disait qu’il fallait vraiment faire très attention. Déjà, lors du match aller, nous nous étions retrouvés aux fraises, certes avec l’aide de l’arbitre du soir, M. Hamel, mais aussi parce que Amiens avait été bien plus percutant. Ce soir, M. Hamel était dans le car de la VAR et c’est son copain M. Letexier qui représentait tous les “anti-marseillais” dans le rectangle vert. Vous allez me dire que j’y vais un peu fort et que je ne suis pas assez neutre. Peut-être… Peut-être que j’exagère légèrement, peut-être que l’OM ne méritait pas de gagner de toute manière. Mais il est certain qu’au delà de l’incompréhension du corps arbitral tout au long de cette rencontre, il est évident que notre équipe n’a pas su jouer le match que son public, que ses supporters méritaient. Car, mis à part le corner de la première minute, nous n’avons rien vu de très bon pendant la première demi-heure. Aucune envie d’aller de l’avant, aucune passe qui transperce les lignes, aucune coordination dans les déplacements des joueurs. Payet qui était au bois, Dario qui se préparait pour le 100m papillon, j’en passe et des meilleures. C’était affligeant de suffisance et de nullité. Certains diront alors qu’à partir de la 35e minute, les Marseillais ont repris un peu d’ascendant et ont réussi à renverser le rythme. Oui… Mais que ce fut compliqué. Et puis, ce n’est pas pour autant que Amiens s’est totalement replié elle-même. Elle a continué à pousser ou à défendre en avançant. Et c’est là que M. Letexier fit sa première blague. Coup franc pour l’OM, Payet place son ballon, l’arbitre trace la marque à ne pas dépasser, puis indique à Dim que le ballon n’est pas bien placé… Il s’en suivra une incompréhension extraordinairement unique : parce que Dimitri avait placé le ballon trop loin de la trace à ne pas dépasser, il se prend un carton jaune ! Il n’avait pas dépasser la limite, il était bien derrière… trop derrière… Je ne comprends toujours pas. Le fait est qu’il prend un jaune et qu’à ce moment de la partie c’est déjà le deuxième avec celui pris par Jordan sur une faute grossière. Jaune qui devrait lui faire manquer le Classico dans deux semaines… Super…. pfff. Vivement la fin de la mi-temps tellement c’est difficile à supporter. Mais, alors qu’il reste moins d’une minute, Sanson, bien trouvé par Strootman, se décale sur son pied gauche et au milieu de trois adversaires, décoche une frappe flottante imparable pour Gurtner et permet au stade d’exploser un peu contre le court du jeu. 1-0. C’est un peu du pain béni du ciel de rentrer aux vestiaires en menant contre cette équipe d’Amiens qui s’en sort pourtant bien.
Je me dis que dans les vestiaire, le coach va leur parler, les réveiller, leur dire que c’est pas possible de jouer aussi mal et qu’ils vont enfin débuter leur match. Et c’est un peu ce que je vois se produire. Je vois Payet qui se déchaine sur le côté gauche. On voit que le carton qu’il a pris le fait “chier”. Il a la haine et veut montrer que le visage de la première période n’est pas le véritable Payet. Alors, il fait un numéro dont lui seul à le secret, dribble presque la totalité de la défense amiénoise (j'exagère si peu) et malheureusement dans le dernier geste, alors de Pipa est démarqué et tellement bien placé, préfère tenter la frappe enroulée qui est contrée par le gardien. Mais que cela ne tienne, à la 56e, Dimitri retrouve le ballon sur le côté gauche, repique vers le centre et frappe dans les fesse de Chedjou qui prend son propre gardien à contre pied. 2-0. L’OM, enfin, déroule! Enfin… C’est ce qu’on aurait pu se dire. Mais curieusement, encore une fois, c’est à ce moment que les Olympiens décident de baisser de rythme. Ils tiennent… mais nous font peur car il est clair qu’ils ne sont pas bien en place, qu’ils ne sont pas prêts à contrer toutes les attaques adverses. Il va falloir être fort pour tenir. A la 80e, AVB décide, pour le plaisir de tous, de faire rentrer Thauvin. Plus de 6 mois après sa dernière apparition contre St Etienne, FloTov refoule le terrain du Vél. Il ne reste que 10 minutes, cela devrait le faire. Et d’ailleurs, très rapidement, il se met en lumière avec un contrôle magnifique suivi d’une percée dans la surface d’Amiens mais l’action finit en eau de boudin. Quelques minutes après, c’est guirassy qui se fait remarquer et obtient un penalty généreux sur une faute d’Amavi. On dira ce que l’on voudra, Amavi fait faute, involontairement, mais il fait faute. Quelques consultants mal intentionnés se sont offusqués qu’ils ne prennent pas un second jaune sur ce fait de jeu. Il me semble vraiment que si la faute est finement réelle, elle ne mérite en aucun cas la punition du carton. Ceci étant, je trouve en revanche que le hors jeu aurait du être sifflé. Avec la palette graphique de Canal on voit que c’est le bourrelet de la fesse gauche d’Alvaro qui couvre l’attaquant d’Amiens. Ce dernier a quand même tout le bras hors jeu, voir même le haut du corps. Dans 99% des cas, le hors jeu est sifflé… Là non. Allez savoir pourquoi… Guirassy ne se fait pas prier pour convertir ce tir au but. 2-1. Et c’est à cet instant que l’on perd les 2 points de la victoire. Car en faisant rentrer Lopez à la place de Sanson, AVB se démunie d’un mort de faim pour un jeune qui est frais, certes, mais qui n’a pas le volume de jeu de Morgan. Dans ce laps de temps qu’il te reste (5 minutes d’arrêts de jeu), tu dois garder Sanson. Tu as déjà remplacé Dimitri qui pouvait garder le ballon, garde au moins Sanson qui va faire les efforts pour… Grosse erreur qui coûte cher. La colère du coach à la fin du match sur la faute contre Sakaï non sifflée est à la fois anecdotique et logique. Oui il y a faute mais l’arbitre n’a pas voulu la voir et la fin du match est sifflée, c’est trop tard. Ca ne sert à rien de gueuler contre quelqu’un qui ne parle pas votre langue il ne comprendra rien. L’arbitre, ce soir, ne parlait pas la même langue que les Marseillais…
En ce qui concerne nos chers joueurs, je ne vais retenir que Sanson qui mérite une belle note. Les autres ne méritent pas grand chose. Dimitri a joué qu’une partie de la seconde mi-temps. Germain, même s’il nous a souvent sauvé avec ses replis défensifs (une des seules choses qu’il sache faire…), se fait bouffer comme un poussin sur la dernière action qui amène l’égalisation d’Amiens. Pipa n’a brillé que par son bonnet de bain… Il aurait pu marquer sur l’action de Payet , cela aurait pu changer le cours du match. Strootman a fait un match pas trop mal mais sur la dernière action il est d’une passivité consternante. Il peut déjà tenter de dévier la balle qui lui passe au dessus de la tête, puis de mettre le pied sur le centre.. Mais non rien. Rongier connait vraiment une baisse de régime inquiétante, il a souffert de ne pas être soutenu par Bouba qui, replacé en charnière centrale s’est démené sans pour autant afficher une posture de patron. Posture qu’aurait dû endosser Alvaro. Dans les derniers instants de la rencontre, il aurait du faire en sorte que fermer la défense et d’empêcher toute incursion dans les rangs olympiens. Il a failli le faire mais ne l’a pas fait. Sarr n’a pas été si mauvais. Il aurait du rester sur le terrain, Sakaï a pris l’eau dès ses premières courses. Amavi a fait en un match plus d’erreurs que sur les dix dernières rencontres. Il loupera très probablement Paris… Enfin Mandanda. S’il nous a souvent sauvé cette saison, il a été pris au piège du faux rythme de son équipe et n’a jamais su calmer les ardeurs des visiteurs ni celles de ses compagnons. Un match à oublier pour lui.
AVB a lui aussi loupé son coaching. J’ai pas vu son empreinte tactique dans la seconde moitié de la deuxième pi-temps. Il n’a pas assez parlé à ses joueurs et s’est trompé dans les changements. Bref… Quand tu loupes tout tu ne peux pas ramener une satisfaction.

Dimanche Rennes va recevoir Montpellier. Il faut souhaiter au moins un nul ou une victoire de la Paillade. Quant à Lille, ils se déplacent chez le FC Lyon. Là aussi je pense que le nul est souhaitable. J’ai toujours du mal à espérer une victoire de Lyon, qu’importe la situation. Ca fait beaucoup d’espoir et on sait très bien qu’à ce jeu, l’OM se fait souvent enfluer… Il faudra donc faire le grand jeu contre Montpellier, chez eux, la semaine prochaine, et bomber le torse face au club de la capitale dans deux semaines si on ne veut pas se faire rejoindre comme des bleus. Il serait quand même malheureux d’avoir fait tout ce chemin à cette place et de devoir se contenter de l’Europa League… Il en va de l’honneur marseillais et de la situation financière du club, autrement dit, de l’avenir de l’OM, alors s’il faut être prêt à se mouiller, c’est maintenant ou jamais! En plus, Dario a déjà le bonnet…

Rédacteur : El Calon

 

Ajouter un commentaire