Telechargement 1 6

L’OM PRÉPARE BORDEAUX AVEC UNE QUALIF’

  • Le 31/01/2020 à 10:41
  • 0 commentaire

Soir de Coupe de France au Vélodrome ce mercredi, l’OM recevait Strasbourg en huitième de finale. L’enceinte du Boulevard Michelet n’était pas remplie, un peu plus de 29000 sièges occupés, mais les supporters présents faisaient assez de bruits pour laisser apparaître la force du 12e homme. Alors qu’on pouvait penser, à la mi-temps, que cela serait facile, la seconde période nous a rappelé qu’aucun match cette saison ne serait simple...

Il y avait quand même du bruit dans les tribunes du Vél pour cette rencontre opposant nos Marseillais à la fière escouade strasbourgeoise. Comme il avait dit en conférence de presse d’avant match qu’il voulait palper quelque chose à la fin de la saison, AVB avait préparé une équipe assez compétitive malgré les absences de Sanson, Benedetto, etc… Dans les cages, c’est Mandanda qui fut choisi au détriment de l’Albatros, cela afin d’engranger des minutes et de retrouver ses sensations pleinement après sa blessure d’il y a quelques semaines. En défense Sarr à droite pour reposer Hiroki, la paire centrale habituelle avec Alvaro et Caleta-Car puis Amavi sur le couloir gauche. Kamara installé en sentinelle, devant lui il y a avait Rongier et Lopez. En attaque on retrouvait Germain avec Payet à gauche et Radonjic à droite.
Le début de match était intéressant sans pour autant nous faire vibrer. Personnellement, j’étais assis dans mon canapé en mode confort (comprenez, en mode larve!). Je n’ai pas ressenti de stress lors de ces vingt première minutes. Le ballon circulait assez bien sur le terrain, les Olympiens trouvaient quelques petites failles sans marquer.Strasbourg n’était pas dangereux mais ne laissait pas non plus croire que l’équipe (amoindrie il faut le souligner) sur le rectangle vert n’était pas en mesure de défier Marseille. Sur une action, Radonjic, bien lancé, se trouvait seul face au gardien mais butait contre lui. Il eût fallu un éclair de génie de Sarr pour ouvrir le score. De son couloir droit, après avoir couru le long de la ligne sans être réellement inquiété, Bouna recentra sa course et d’un magnifique double contact puis, de deux décalages gauche, il ajusta le gardien adverse et fit trembler les filets. Un but à la Léo Messi et je pèse mes mots. 1-0. Strasbourg semblait déjà perdu. Après quelques minutes et une main d’un défenseur visiteur dans la surface de réparation, Payet convertit un penalty d’une simplicité édifiante, en mode killer! 2-0 à la pause. Une première mi-temps propre, dominée par les Phocéens.
Au retour des vestiaires, j’ai senti quelques joueurs un peu empruntés, moins tranchants. Et cela s’est remarqué sur le terrain car Strasbourg réussissait bien plus de passes utiles que nous. Pourtant, sur une ouverture lumineuse de Dim, Maxime donnait le ballon un peu trop dans les pieds de Rongier qui n’y arrivait toujours pas. Pas de but pour Valentin avec l’OM! Et c’est pas faute d’essayer! L’OM venait de louper une magnifique occasion d’enfoncer les joueurs du Racing et de se mettre à l’abri.
Et malheureusement, à ce petit jeu, les Marseillais perdent souvent. Sur une infiltration dans la surface olympienne, Zohi déclencha un joli tir repoussé par Mandanda sur Corgnet qui propulsa le ballon dans le petit filet, les visiteurs revenaient à un but. 2-1. Tout était relancé alors qu’on pensait qu’ils avaient fait le plus gros.
A ce stade du match, les 10 dernières minutes devenaient assez étouffantes et pour le coup j’avais désactivé le mode larve pour en revenir au mode stress!. Strasbourg enchaînait les occasions sur Mandanda. A ce stade, il nous fallait un ptit coup de pouce du destin. Sur un contre, Aké entré à la place de Radonjic un peu auparavant, se faisait faucher et valdinguer. C’était injustifiable et provoquait un carton rouge pour Ndour. L’OM finissait en supériorité numérique mais se faisait surprendre encore sur un tir repoussé par Mandanda sur un Thomasson. Mais le but était invalidé car le joueur était hors jeu. La chance de Strasbourg était passée… A la 93e minute, Steve sauva son équipe avec une parade magistrale et quasiment sur le contre suivant, Payet glissait en retrait le ballon pour Kamara qui plaçait une frappe bien tendue et légèrement déviée. Les filets tremblaient une dernière fois. 3-1. Le but du Minot envoyait directement les Marseillais en quart de finale de la Coupe de France et délivrait le Vél et les téléspectateurs.
S’il ne fallait ressortir qu’un joueur je militerai pour Amavi qui a encore fait une prestation de haut rang, dans la continuité de la rencontre précédente. Il a gagné pratiquement tous ses duels, il est même venu défendre sur le côté droit en fin de match. Il reprend une confiance très intéressante. Villas Boas l’a tellement protégé et rassuré qu’il joue à présent libéré, ce qui lui permet de rendre de très belles copies. Il n’empêche pas qu’un remplaçant ne serait pas du luxe mais au moins, il ne devient plus le maillon faible du groupe.
J’ai bien aimé la prestation de Lopez qui a su se montrer disponible et qui a tenté de belles combinaisons, notamment avec Payet. Il est dommage qu’il ait baissé de niveau en seconde mi-temps car on a senti qu’il pouvait faire de belles choses. C’est quand même plus intéressant que contre Angers. Payet, il est dans les bons coups. Il a été malin hier car, sans son penalty et la passe sur Kamara je ne lui aurai pas donné de bonne note tant j’ai trouvé qu’il avait joué avec suffisance. Mais c’est aussi à ça qu’on reconnait les grands champions, il a su faire la différence en fin de match et marquer son penalty avec beaucoup de sang froid. J’ai pas aimé Radonjic. Je ne sais pas si AVB pensait qu’avec la Coupe et Strasbourg, le Serbe pourrait engranger de la confiance mais c’est loupé. Il n’a pas montré grand chose, si ce n’est de belles accélérations mais qui, au final, n’ont rien donné. Il a eu 2 occasions, le gardien a contré ses deux tirs. C’est tout. Rien de plus.
Germain n’a pas été très bon. C’est le moins que l’on puisse dire. Oui, il fait quelques déviations, oui il a une envie d’apporter un soutien en défense. Mais mis à part cela, c’est le néant. C’est vraiment dommage. Aké aurait, à mon avis, pu rendre une meilleure copie que Valère… A côté de tout cela, Mandanda nous sauve plusieurs fois, Alvaro et Caleta font du bon boulot malgré quelques moments de flottement, Sarr a été excellent et Kamara rassurant. Une dernière petite déception, que je mettrai sur le coup du surmenage… J’ai trouvé Rongier très emprunté. Non pas à cause de son occasion ratée, mais parce qu’il n’a pas dégagé la même sérénité que d’habitude. Mais je pense que ce match est une exception dans toute la floppée d’excellents matchs qu’il a fait sous notre maillot. Khaoui et Strootman n’ont pas eu assez de ballons pour que je les évalue.

Nous voici en quart de finale. Nous saurons prochainement contre qui nous jouerons. J’ai le sentiment que nous allons tomber sur un gros. Mais dans tous les cas, pour gagner la Coupe il faudra battre tous ceux qui se dresseront contre nous. Il faudra aussi faire preuve non seulement de sérieux mais aussi de froideur devant le but. Ce match contre Strasbourg aurait pu être bien plus simple si en seconde période, le 3e but avait été inscrit plus tôt. Il aurait même peut-être permis à Chabrolle d’entrer en jeu, peut-être même Perrin… Il faut savoir être beaucoup plus tueur devant les cages afin de nous libérer et de donner du temps de jeu à tout le monde. Cela permettra de garder chaque joueur concerné par les enjeux du club et permettra aux supporters de vivre les fins de matchs avec moins de stress!

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire