84986993 1019081968462610 2799633612528418816 n

LES VOYANTS SONT AU VERT !

  • Le 07/02/2020 à 10:09
  • 0 commentaire

Le match contre les Verts était initialement prévu pour 21h mais il fallut attendre quasiment 20mn pour voir l’arbitre siffler le coup d’envoi. Ce n’est pas le froid qui retardait l’entrée des joueurs dans le fameux Chaudron mais les gaz lacrymo lancés par les forces de l’ordre en dehors de l’enceinte du match. Malheureusement pour le football, des incidents extérieurs auront pénalisé des supporters ayant fait le déplacement et des joueurs, privés de leur soutien infaillible et ancestral. Mais place au jeu, ce match était important afin de rattraper les points laissés en chemin et face à un rival historique, il était important de ne pas s’éparpiller…

Après Angers et Bordeaux, l’OM ne pouvait faire un mauvais résultat, même si ce match était à l’extérieur. Pour accéder à la C1, il faut prendre des points, il faut regarder en haut et ne pas regretter les occasions perdues. C’est donc pratiquement l’équipe type qu’alignait AVB sur le terrain de St Etienne avec Sarr en remplacement de Sakai et Radonjic sur l’aile droite...Je reviendrai sur le Serbe un peu plus loin. Ce soir il ne fallait pas être en retard, et ce même avec le coup d’envoi retardé, car dès la 7e minute, Payet nous montrait tout son talent par une magnifique petite frappe magique qui passe dans un trou de 25cm entre Ruffier et son poteau. 0-1 ! Un but comme ça, plein de talent, d’audace, il n’y a que Payet qui pouvait le faire! On pouvait se dire que le match allait devenir un calvaire pour les Stéphanois, qui allait enchaîner un nouveau revers après le match contre Metz. A ce moment du match, une stat sortait des réseaux sociaux : à chaque fois que l’OM ouvrait le score il ne perdait pas! 10 matchs comme cela! La rencontre était donc bien lancée pour nos Marseillais. Ca, c’était à la 7e minute. Car ensuite ce fut quasiment le néant jusqu’à la mi-temps. Durant cette première période, mis à part le but de Dimitri, le non jeu prôné par les Marseillais était tellement visible que ça en faisait mal aux yeux. Pour le coup, ils n’ont été inquiété que très peu et ont maîtrisé en défense… Car pour ce qui est du milieu et de l’attaque, c’était vraiment pas très beau à voir. Moi, ce qui m’a le plus frappé, c’est le nombre de fautes commises par les Marseillais. Des fautes dues au mauvais positionnement des uns, à la fatigue des autres, à l’irrégularité de certains… Mais bon, 0-1 à la mi-temps en terre hostile sans tes propres supporters pour te soutenir, c’est pas mal. On pouvait se dire aussi que dans les vestiaires Villas Boas allait remettre certaines choses en place… On pouvait oui…
Au retour des vestiaires, peu de changement… Rien dans la composition mais un positionnement étonnamment bas. Encore une fois… Il n’y a pas eu de grosses frayeurs durant ce match mais à jouer trop longtemps à ce petit jeu là, souvent nos Marseillais ont perdu et se sont fait rejoindre par leurs adversaires du moment. Heureusement que cette foi-ci, ils sont tombés sur des Stéphanois rageux et maladroits, inefficaces et imprécis. Et ce n’est qu’à la 85e minute, sur une récupération de Germain, rentré en lieu et place de Benedetto, qui glissa le ballon à Payet, ce dernier d’une magnifique petite passe lança Sanson qui décalla Radonjic. Lancé et dans le surface stéphanoise, le Serbe tira dans le filet opposé laissant Ruffier incapable de bouger… 0-2 ! Les dix dernières minutes furent simplement de la gestion d'assauts inoffensifs de St Etienne sur notre cage. Au coup de sifflet final 18 points séparaient les deux équipes. 6 points séparent l’OM de Rennes, 3e. Et 9 points de Lille qui est 4e. Ce n’est pas encore suffisant pour aller danser aux sons de la C1 mais on s’en rapproche. Février est un mois assez lourd en terme de rencontres et de déplacements. Si on s’en sort, on aura fait un très grand pas dans la qualification pour la Coupe aux Grandes Oreilles.
Au niveau des joueurs, vu la physionomie du match il est difficile de sortir 3 très bons joueurs. Je retiens surtout Dimitri, qui sans faire un match hyper fou, a su, grâce à son génie, ouvrir le score et mettre l’OM sur le bonne voie. J’ai aimé notre charnière, qui reste comme l’une des plus sûre de L1 à ce jour. En revanche, je ne sais pas si c’est parce que Villas Boas avait demandé de jouer ainsi ou non mais l’activité des milieux ne m’a pas charmé. Je n’ai pas trouvé Sanson bon, Rongier a encore couru partout mais n’a pas réussi à être en même temps très coordonné avec les autres. Kamara, a fait un bon boulot mais je l’ai connu bien meilleur, notamment contre Rennes! Je reviens donc à Radonjic… Je me targue qu’il faut le mettre remplaçant et vous me direz qu’il a enfin marqué en tant que titulaire… Mais à bien y regarder, il marque simplement parce qu’il est mis dans les meilleures dispositions par Sanson. Jusqu’à la 84e minute, il ne fait pas grand chose, il court mais s’arrête devant les défenseurs, il s’empêtre et perd le ballon, il n’est pas au niveau. Je reste campé sur ma position. Ce joueur, certainement bourré de talent (bien plus que moi en tout cas !), n’est pas encore prêt à faire la différence dès le début du match. Je suis persuadé que s’il on avait mis Maxime à droite (en gardant Payet à gauche) il aurait eu une meilleure activité que le Serbe. Radonjic aurait très bien pu entrer ensuite à la 60e ou la 65e minute et frais comme un gardon, aurait laissé sur place les défenseurs adverses pour se créer plusieurs occasions. Ce n’est que mon avis mais encore hier, il ne m’a pas impressionné… Loin de là.

Le fait est que nous enchaînons avec une nouvelle victoire, encore un match sans défaite (le 13e ou le 15e TCC, je crois), encore un Clean Sheet! AVB a bien remis en place le journaliste de Canal qui lui parlait d’une éventuelle crise, Payet, qui avait encore une fois posé ses Cojones sur la table en conférence de presse a encore une fois assumé ses propos et répondu sur le terrain. Alvaro a encore été le porte bonheur de l’équipe car avec lui aucune défaite! Il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que pour le beau jeu, ce n’était pas le soir où il fallait s’attendre à être émerveillé. Mais avec le pragmatisme du coach portugais et le talent de nos joueurs, nous restons solidement ancrés à la 2e place. Nous ne sommes pas flamboyants mais nous sommes toujours là. Ce pragmatisme, ces victoires chirurgicales me font penser à l’Equipe de France au Mondial 2018. Peut-être pas le plus beau jeu mais à la fin une deuxième étoile. Je ne vais pas m’enflammer à détrôner le QSG mais je pense qu’on peut avoir pleinement confiance en Villas Boas et dans ce groupe. Ce qui serait chouette maintenant, c’est que nos joueurs puissent être encouragés par leurs supporters lorsqu’ils jouent loin du Vél…

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire