Om oly payet

OM : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRÉE…

  • Le 02/12/2020 à 10:30
  • 0 commentaire

Enfin ! Enfin voici les premiers buts et la première victoire de l’OM dans cette campagne de Ligue des Champions. Une victoire compliquée, difficile, acquise aux forceps et aux penalties. Il y a eu de la volonté, des intentions mais aussi des moments de doutes, de frustrations et puis deux penalties pailletés (ou Payetés, au choix !). Ce match permet aux Olympiens de croire encore en une possible qualification en Europa League mais ne masquera pas non plus les regrets que nous pouvons avoir aux vues des résultats précédents.

Pour cet avant-dernier match de poule, l’OM avait deux objectifs précis : marquer et gagner ! Si on reste dans le factuel, les Olympiens ont rempli leur contrat. Ils ont gagné en marquant 2 buts. Si l’on va un peu plus loin, on peut voir que les joueurs n’ont pas encore enterré tous leurs démons mais on peut, peut-être, apercevoir une lueur de renouveau. En effet, après le match contre Nantes et l’espoir généré par la maîtrise qu’ils ont pu montrer samedi, nous pouvons imaginer, espérer, croire en une dynamique bien plus favorable aussi pour l’Europe, même si pour cela il faudra un alignement des planètes. Pour cela, il va falloir prendre les bonnes décisions, poursuivre nos efforts, arrêter de craindre le pire quand rien n'est encore arrivé et se remonter les manches afin de pouvoir prétendre à quoi que ce soit. Ensuite, on peut aussi être un peu plus critique et pointer les manquements ou les mauvais positionnements de certains, le manque de créativité en attaque sur la majeure partie du match ou encore l’incroyable inactivité de Dario.

Si l’on revient sur ce match, la première et vraie constatation, c’est que l’on casse tous les signes de malchance qui pouvaient traîner sur nous ces dernières semaines. On ne peut pas dire qu’on a tout fait pour mériter la victoire, car ce serait bien péjoratif pour notre qualité de jeu de nature, mais il faut constater qu’on a tout fait pour ne pas perdre. On a pas su dominer et écraser notre adversaire, mais on a lutté et renversé un scénario qui semblait bien compliqué à la fin de la première période. Finis, les records tristes et insultants, finis, les moqueries sur les réseaux sociaux (du moins pour ce soir). On efface tout et on se relance. Le prochain et dernier match de LDC nous opposera à Manchester City, autrement dit, la qualification n’est absolument pas encore acquise mais au moins nous allons vers l’avant.

Le plus important est là. Construire une dynamique positive, faite de victoire mais aussi de lutte, de générosité et d’entraide. Avec le match contre Nantes, nous avons peut-être créé un allant favorable qui va nous permettre de nous reposer sur des bases tactiques et techniques que nous avions oubliées avant ce match. Ce soir, tout n’a pas été parfait, loin de là ; sur le but grec Rongier est en retard, la défense mal placée, sur certaines offensives Thauvin oublie encore de servir certains partenaires, sur certaines relances on sent que nos joueurs étaient bien timides ou craintifs… Mais, malgré ces petits défauts, la victoire est là. Cette victoire, il a fallu la provoquer et c’est arrivé grâce à deux penalties tirés et convertis par Payet qui avait à cœur d’effacer ce qu’il avait fait contre Porto. On ne peut pas dire que nous n’avons pas tremblé jusqu’au coup de sifflet final mais nous avons été solides.

Concernant les joueurs, je dois avouer que je reste encore un peu dubitatif quant au 11 de départ type… Car si ce onze a convenu pour Nantes, il était encore loin du niveau souhaité pour l’Olympiakos. Par exemple, j’ai trouvé Amavi, Rongier et Kamara bien trop tendres. Thauvin, qui a été pas mal à Nantes, avait bien commencé son match dans les intentions mais s’est éteint petit à petit. Payet c’est l'effet inverse, je l’ai trouvé trop timide au début mais il s’est libéré en seconde mi-temps. Il a été fort mentalement car tirer un penalty n’est jamais chose aisée, surtout lorsqu’on en a loupé un quelques semaines avant. Mais en tirer un deuxième, même endroit, ça invite au respect ! Il a encore besoin de retrouver du coffre et de l’audace. Dario, en revanche, n’a pas brillé. Il n’a pas eu l’occasion non plus de le faire ou d’être mis en avant par ses camarades. Mais son activité personnelle n’a pas été belle, pas assez étoffée.

Je parle de ces trois là spécifiquement pour faire le lien avec le match de Nantes mais aussi avec toutes les attentes que l’on a pu avoir eu avec eux en étant, toutes ces dernières semaines, à chaque fois déçus par leur rendement. Contre Nîmes, vendredi soir prochain, ils ont l’occasion de prouver que leur entente offensive n’est pas qu’une illusion, qu’un coup d’un soir.

Donc voilà, victoire 2-1 contre un concurrent direct, 2 buts sur penalty, 2 buts de Payet. Contenu assez mitigé, pas assez “couillu” mais bien plus en adéquation avec les objectifs (revus à la baisse mais quand même) du club, mais avec tout de même une confiance importante pour la dernière journée.

J’aurai pu être euphorique, je reste pragmatique. Nous avons gagné, nous restons en lice pour la troisième place, c’est déjà ça. Je pense que ces deux victoires, si elles sont accompagnées par une nouvelle contre Nîmes, donneront à l’équipe la confiance qui nous a fait défaut cette année et l'assurance nécessaire pour jouer sur plusieurs tableaux. Cette campagne européenne n’en restera pas très belle de toute manière, elle aurait bien pu nous permettre d’être au moins deuxième mais nous n’avons pas su travailler, jouer et apprendre en même temps. Aux joueurs d’accepter cette possibilité de jouer l’Europa League, avec tout le sérieux qu’il nécessite. A nous de leur prouver que nous les soutenons.

Merci encore aux joueurs de s’être battus autant et à Dimitri d’avoir su inverser le cours des choses !

Rédacteur : El Calon

Payet OM - Olympiakos

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !