Sans titre

OM : C'est pour toi Tonton ...

  • Le 20/09/2021 à 12:12
  • 0 commentaire

Difficile d'écrire un papier quelques heures après avoir appris la disparition de René. On ne se connaissait pas. Je ne suis pas assez souvent sur Marseille pour qu'on puisse un jour faire connaissance. Mais nous avions échangé quelques fois sur des sujets et j'étais très fier qu'il me suive sur Twitter. René s'en est allé, un de plus… Son décès me marque comme il marque tant de monde… Après Hidalgo, après Diouf, après Philou, maintenant René. Sans parler des autres partis avant. Avec tout cela, il fallait que l'OM se rattrape du match nul de jeudi dernier et que les joueurs honorent "Tonton". Et ils l'ont fait. Sérieusement.

Après le match de Moscou, nombreux étaient les observateurs qui attendaient une réaction de l'OM après la légère désillusion de ce match nul dans les dernières minutes. Ce match contre Rennes pouvait à la fois redonner du plaisir au public marseillais, se positionner sur la deuxième marche du podium et rendre hommage de la meilleure des manières René Malleville qui s'est éteint aujourd'hui après un combat continue courageux contre la maladie.

Ce fut l'occasion, pour Sampaoli, de faire tourner un peu son effectif. Il est vrai que la répétition des matchs et le tempo demandé par le coach argentin sollicite énormément les joueurs. L'avantage c'est que l'OM est quand même fourni sur le banc et peut se permettre, sur certains postes, de laisser souffler les joueurs. Par exemple, Kamara a été laissé sur le banc pour donner plus de minutes à Gueye, Payet est revenu dans le 11 de départ au profit de Gerson. Lirola a pu faire souffler Rongier. Ce sont des postes clés qui permettent de garder toute l'équipe au taquet. Peut-être moins Mandanda et Lopez, pour qui le poste nécessite peut-être quelques matchs d'affilée afin de prendre la pleine puissance. Ce poste, cette année, fera parler je pense, la gestion des gardiens sera un élément clé de la saison de l'OM. Pour l'instant, on semble se positionner sur une alternance des gardiens au bout de quelques matchs. Ce n'est pas simplement un match l'un, un match l'autre, c'est laisser le temps au gardien de pouvoir donner ce qu'il a à donner sur plusieurs rencontres. Il est toujours compliqué de tirer des conclusions sur juste 90mn. En attaque, c'est encore le jeune Bamba Dieng qui était aligné. Faute de remplaçant au nom plus ronflant à Milik, Sampaoli fait avec ce qu'il a et quelque part, on est bien heureux que le jeune sénégalais puisse engranger du temps et de l'expérience… surtout après le genre de prestation qu'il a rendu aujourd'hui.

Si le public était au rendez-vous pour encourager et pousser son OM, les Rennais étaient aussi là et n’avaient pas envie de devenir une énième victime du bon début de saison des Marseillais. Pourtant privés de certains joueurs clés, ils se présentaient avec une certaine ambition. Mais l’ambition ne fait pas tout et si Rennes a pu rivaliser pendant 45 minutes, en seconde période la donne a changé. L’OM a décidé de passer à la vitesse supérieure. Sur un centre bien appliqué de Lirola, Dieng réussit avec un mélange de maladresse et de panache à envoyer le cuir au fond des cages rennaises (1-0). Ce but, tant mérité à la fois pour Marseille mais aussi pour Dieng, fait beaucoup de bien. L’équipe se fait quelques frayeurs mais 20 minutes après, sur une belle ouverture de Luan Peres qui a fait un match énorme, Harit d’une prouesse inouïe marque un but tout en détermination. Après deux contres favorables, il réussit à glisser le ballon sous le gardien et promet aux supporters une fin de match bien moins décevante que celle de jeudi soir (2-0).

L’OM, grâce à cette victoire, grimpe sur la deuxième marche, derrière Paris mais avec un match en retard. Ce match en retard, le fameux Nice-Marseille, ne nous permettra pas de passer devant le leader mais nous donnerait un peu de souplesse avec la troisième place de Lens. C’est encourageant, ce match est encourageant, le début de saison de ce nouvel OM est encourageant. Même lors du match nul contre Moscou, l’OM a éclaboussé la rencontre d’une maîtrise qui lui faisait défaut depuis longtemps. Et si l’OM réussit des matchs aussi plein, aussi sérieux, c’est parce qu’il a en son sein, des joueurs très talentueux, qui œuvrent pour le blason qu’ils portent sur le maillot. Ils sont, du moins pour l’instant, dévoués et se battent pour une seule et même cause, l’Olympique de Marseille. C’est tellement jouissif de voir, observer, admirer une telle combinaison de joueurs. D’ailleurs, si je ne devais sortir que trois joueurs de ce match je mettrais en haut de l’affiche Luan Peres qui a fait étalage de son talent tant en position défensive que sur les phases offensives. J’ajouterai le jeune Balerdi qui a une lecture des trajectoires et des contres adverses très intelligente. Il semble gagner en confiance et apprendre de ses erreurs. Il ne restera qu’à le voir contre d’autres équipes plus huppées. Enfin, j’ajouterais Dieng. 3e but pour lui, une envie de bien faire, une force pour aller au-delà des occasions manquées, il m’épate même s’il n’est pas non plus époustouflant. Il a un talent brut, prêt à être poli et mis en valeur, et c’est à l’OM qu’il le fera.

René aurait adoré faire sa minute après un tel match. Il aurait aimé profiter de cette saison qui semble se profiler d’une très belle manière. Mais le sort en a voulu autrement. L’OM, c’était aussi lui… Le folklore marseillais, l’institution, les coups de gueule, l’accent, l’envie, l’amour du club… Marseille a rendu un ultime hommage à son vieux pote, les joueurs ont honoré le maillot, comme il l’aurait fait pour Dépé, pour Pape, pour Philou, pour tous les autres. Les Phocéens nous permettent de voir les choses un peu moins noires aujourd’hui mais demain, la réalité reprendra sa place et il manquera encore quelqu’un dans le stade. Mais peut-être que toutes ces personnes parties trop tôt, qu’elles soient connues, célèbres, médiatisées ou simplement amoureuses de l’OM devant leur télé ou en virage ou encore sur leur petit siège en tribune, peut-être que toutes ces personnes donne un peu plus de lumière, d’éclat, de beauté à notre étoile, notre blason, notre OM. Alors, pour eux, pour tous ceux dont on ne parle pas, continuons.

Je voulais simplement te dire

Que ton visage et ton sourire

Resteront près de moi, sur mon chemin

Te dire que c'était pour de vrai

Tout c'qu'on s'est dit, tout c'qu'on a fait

Qu'c'était pas pour de faux, que c'était bien

Faut surtout jamais regretter

Même si ça fait mal, c'est gagné

Tous ces moments, tous ces mêmes matins

J'vais pas te dire qu'faut pas pleurer

Y'a vraiment pas d'quoi s'en priver

Et tout c'qu'on n'a pas loupé, le valait bien

Peut-être on se retrouvera

Peut-être que peut-être pas

Mais sache qu'ici bas, je suis là

Ca restera comme une lumière

Qui m'tiendra chaud dans mes hivers

Un petit feu de toi qui s'éteint pas

Ce petit texte de Jean-Jacques Goldman (Confidentiel), je le dédie à tous ceux qui aiment l’OM et qui, à présent, supportent le club d’un peu plus haut, avec une bienveillance divine.

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !