Suix

OM : Calendrier alourdi, constance des résultats mais supporters déçus ?

  • Le 28/12/2020 à 13:22
  • 0 commentaire

Non, sur le plan comptable, l’OM 2020/21 n’est pas plus faible que la saison passée. Après 15 matches disputés, le nombre de points obtenus, 28, est le même. Quant au goal-average, il est meilleur avec 22 buts marqués (20 la saison passée) et 15 encaissés (vs 18) .

Le tout a été obtenu avec un programme plus lourd de 6 matches, Ligue des champions oblige. Calendrier qui a été extrêmement resserré également, cette fois du fait du COVID, avec une avalanche de matches joués tous les 3 jours.

Alors d’où vient ce sentiment, souvent négatif, qu’inspire l’équipe chez ses supporters ?

En premier lieu, il est certainement dû aux mauvaises prestations en LDC, lesquelles sont venues s’inscrire en alternance avec les bons résultats obtenus en L1. Contrairement à l’an passé, la très belle série de 9 matches sans défaite, dont 6 victoires consécutives, n’a pas eu le même retentissement.

Ensuite, en football et contrairement à certains principes de la vie courante, c’est la dernière impression qui prend régulièrement le pas sur tout ce qui s’est passé auparavant. Les défaites à Rennes et Angers, associées au nul peu glorieux face à Reims, nous ont donc vus partir en vacances avec une spectaculaire gueule de bois et ce avant même d’avoir réveillonné.

Une autre raison se trouve certainement dans la comparaison, inévitable, avec les principaux concurrents.

Et ils ont tous sérieusement augmenté leur rythme, à commencer par Lille et Lyon:

La saison passée, au même stade de la compétition, Lille affichait une moyenne de 1.64 point/match et Lyon de 1.47

Cette saison, ces deux clubs tournent à plus de 2 pts/match à 2.11

La progression existe également pour Rennes, même si elle est plus légère : 1.82 vs 1.76

Du coup, cela donne, inévitablement, la fausse impression que l’OM est moins performant.

Enfin, le dernier point et non le moindre, est lié à la qualité de jeu que l’équipe donne à voir. Sur ce point, indiscutable, chacun a son ou ses coupables.

Les uns montreront le coach du doigt, les autres accuseront le rendement insuffisant de Payet ou l’égoïsme de Thauvin quand d’autres encore désigneront les jeunes recrues comme cause principale dans ce qu’elles n’ont pas su apporter de plus.

Sans compter ceux qui font de Benedetto leur victime expiatoire…

Enfin, certains d’entre nous pointeront les manques criants d’un effectif mal construit, notamment sur les postes de latéraux ou une préparation tronquée entre matches amicaux annulés, absence pour cause Covid et entraînements réduits à un collectif de… 4 joueurs.

Qui a raison, qui a tort ? Un peu tout le monde mais au final peut-être personne, dans la mesure où il est relativement facile de trouver à chaque coupable ou presque, des circonstances atténuantes. Nous y reviendrons certainement dans un prochain article.

En conclusion, on s’aperçoit que le factuel, l’objectif, s’oppose au ressenti, au subjectif. Parce que de façon factuelle, comptable, l’OM a su garder une constance de résultats et ce en dépit des nombreux vents contraires parmi lesquels l’absence de son moteur principal, ses supporters, et notamment ceux des virages. L'absence de ce soutien, et parfois la manifestation de sa colère, n'est certainement pas la dernière des raisons à prendre en considération...

Rédacteur : Suix

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !