Om fcgb thauvin amavi

OM-FCGB : THAUVIN-AMAVI, QUEL MILLÉSIME !

  • Le 18/10/2020 à 10:34
  • 0 commentaire

L’Oeil d’El Calon , Marseille 3-1 Bordeaux, Samedi 17 Octobre 2020

Il existe une catégorie de joueurs, qui passés un certain âge, ou après une déconvenue, deviennent des zombies sur le terrain, ne font rien de bon et handicapent leur équipe. Et il existe des hommes providentiels, des techniciens hors pairs, des magiciens du coaching qui sont capables de réparer tout ce qui semble cassé.

Si ce ne fut pas réellement le cas avec Florian Thauvin, on peut dire que la rencontre Villas Boas/Amavi aura permis au latéral français de retrouver une condition physique et un niveau proche de son meilleur niveau et une exigence envers lui-même qui permettent à l’OM de se doter d’une arme offensive non négligeable. Si les bordelais n’ont vu que de la piquette, les marseillais, eux, auront déguster un grand cru, qui s’exportera, je l’espère, dans toute l’Europe ces prochains mois.
 
Dans un Vélodrome encore vide (et ce pour de longues semaines/mois encore), les Marseillais recevaient leur rivaux de toujours, les Bordelais emmenés par un Jean Louis Gasset aux commandes et avec leur seule et unique recrue, Hatem Ben Arfa. Les Olympiens se présentaient face à eux avec une équipe type régulière, mais sans Payet, suspendu pour sa faute contre Lyon. C’est Cuisance qui le remplaçait dans un système un peu modifié avec un milieu en losange : Kamara devant les défenseurs, Rongier et Sanson sur les côtés et Cuisance, avec sa première titularisation juste derrière Benedetto et Thauvin, positionné haut dans ce match, un peu en électron libre. L’enjeu était quand même de démarrer un marathon de 7 matchs (voir article précédent “Et maintenant...”) de la meilleure des manières. Une victoire permet de mieux préparer le match de Ligue des Champions qui arrive contre l’Olympiakos et les Olympiens se sont attelés à cela !
 
Après un petit round d’observation de quelques minutes, et quelques petites actions, les Marseillais, et plus particulièrement Florian Thauvin, ont ouvert le score avec une “spéciale Thauvin supplément cannelés”. Un petit bijou dans la lucarne de Costil, impuissant sur le tir. L’action est belle : un jeu de courses et d’appels pour attirer les défenseurs de la part de Rongier, un Cuisance disponible et bien placé en maître à jouer, un Sakaï en passeur décisif et, aux abords de la surface, Flo qui crochette, décale et envoie sa spéciale plongeante. 1-0. Quelques minutes après, sur une passe orfèvre de Caleta-Car sur un amavi bien en jambe et bousculé à l’entrée de la surface, Thauvin se retrouve devant Costil pour tirer un penalty justement attribué par M. Schneider. Malheureusement, Florian le tire mal, Costil plonge bien et dégage le ballon en corner. Si ce but est marqué, le match est définitivement perdu pour dès la 20e minute pour les Bordelais. Mais, ce n’est pas le cas. Penalty loupé, on continue. Et ce que l’on peut dire de la suite de cette première période, c’est que ce n’était quand même pas folichon.
 
En terme de possession et d’activité les Olympiens ont quand même fait une bonne première mi-temps. Cela faisait un bail que nous ne les avions pas vu maîtriser le ballon de cette manière. En revanche, les dernières passes, les dernières actions, les derniers mètres sont encore compliqués et approximatifs. Il va falloir résoudre ce paramètre assez rapidement car en Grèce, on n’aura pas le droit à l’erreur.
 
Le score reste le même jusqu’à la pause. Au retour des vestiaires, les Marseillais reprennent leurs envies d’aller en avant, droit au but mais ne parviennent pas à être dangereux dans les dernières actions. Bordeaux, tente quand même par moments de montrer qu’ils ont des moyens de nous faire douter, Ben Arfa l’avait fait en première mi-temps mais était hors jeu, en seconde, ils essaient aussi mais ne sont pas très habiles. Un peu comme nous en fin de compte. Et sur une faute anodine, à la 53e, Thauvin s’occupe d’un coup franc côté gauche, lève parfaitement son ballon pour le premier rideau offensif et voit Amavi toquer sa tête en arrière et lober Costil. 2-0. Un coup franc bien tiré, Jordan au bon endroit au bon moment et un bu qui rassure et permet de se sentir plus à l’aise. Après cela, on ne verra quasiment plus les Bordelais, perdus face au système surprise de Villas Boas et impuissant devant le milieu de terrain qui fut, pour moi, un grand acteur de cette victoire. Une dizaine de minutes après ce but, une belle action avec un Cuisance encore très lucide qui décale Amavi qui tire au but. On va être sincère, le tir n'était pas cadré , pas du tout même ! Mais il a eu le mérite de trouver sur son chemin la cheville de Pablo qui détourna parfaitement le ballon dans ses propres filets. La messe est dite, bonne nuit à tous ! 3-0.
 
C’est à ce moment du match que Villas Boas en profite pour changer quelques joueurs, histoire de concerner tout le monde de garder des forces pour les joueurs titulaires. Gueye remplace Cuisance, plus tard Aké remplace Thauvin sorti sous les ovations du… ah bah non, il y a toujours pas de public…
Le rythme se réduit, les Marseillais se promènent un peu mais ne maîtrisent plus autant le match et se font avoir à la 83e, par Maja qui servi en profondeur réussi à résister à Alvaro et trompe Mandanda qui ne pouvait pas faire grand chose. Si le but est bête car un clean sheet c’est toujours agréable, on a surtout un Caleta Car, encore très bon sur le match, qui se blesse à la cheville. Il sort du terrain, Kamara descend en défense et Strootman rentre pour remplacer Rongier. Benedetto qui a réellement entamer sa traversée du désert d’un point de but rentabilité sort au profit du jeune Luis Henrique. Et Germain fait aussi son entrée sur le rectangle vert. On terminera ce match avec une animation offensive telle que celle-ci : Luis Henrique à gauche, Aké en pointe et Germain à droite. Ce petit trio a fait parlé de lui très rapidement d’ailleurs. Sur une action, Luis Henrique talonne pour Germain qui centre directement et Aké se voit dépourvu du ballon in extremis. On est d’accord, ce n’est pas non plus une action tiki taka mais ça a le mérite d’exister. On remarquera que les prises et orientations de balles de Luis Henrique sont très encourageantes. Le petit n’a pas peur du ballon et le montre. La fin du match est sifflée peu après cette action, une victoire maîtrisée globalement entièrement face à un Bordeaux assez inoffensif.
 
Concernant nos joueurs, je vous avoue que Amavi m’a énormément plu. Un match excellent jusqu’à la fin, des prises d’initiatives, une maîtrise défensive pendant 96mn, un culot et une réussite sur ses envies offensives, non, franchement, Jordan a fait un match complet et ça faisait plaisir à voir.
Ensuite Thauvin, puisqu’il nous fait sa “spéciale”, puisqu’il pose le ballon sur la tête de Jordan sur le deuxième but, puisqu’il n’a pas joué avec le frein à main. Il a été bon. Pas excellent car son penalty n'était pas bien tiré mais il a été bon. J’attends de lui qu’il soit très bon face aux Grecs !
Enfin, Cuisance… Pour un premier match, titulaire en plus, il a montré, en 10, une technique et une vision assez intéressante. Il a développé sa maîtrise tout au long du match jusqu’à son remplacement et on peut même dire que devant le micro de Paga, il a aussi maîtrisé ses mots et a su se faire apprécier des supporters. Je pense qu’il va avoir un bel impact sur l’animation offensive sur les prochaines semaines.
 
Sans parler de flop, je vais juste dire ce qui m’a déçu. Alors en premier lieu, le public. C’est tellement triste de ne voir personne dans le stade que je me demande limite si avec la bande son, il ne serait pas judicieux d’y mettre des mannequins. C’est tellement vide que même lorsqu’il y a un but on se sent frustré. Ensuite il y a la blessure de Duje. A ce stade, on ne sait pas encore la gravité mais j’ai un mauvais pressentiment et je crains une absence préjudiciable. Il est tellement présent dans notre collectif, c’est avec Alvaro notre charnière magique que le perdre serait vraiment dommage...Mon dernier sentiment négatif concerne deux joueurs : Sanson et Benedetto. Pour le deuxième on l’a plus souvent vu au milieu du terrain qu’à la finition. Je le regrette mais lui aussi doit le regretter. J’imagine qu’il aimerait planter les pions plutôt que d’aller féliciter les autres buteurs. Et d’ailleurs pour le coup, personnellement, si j’avais été Florian, je lui aurai laissé le penalty à tirer. Ce n'était pas un cadeau car il aurait pu le louper, comme il l'avait fait face à Nantes l’année dernière mais s’il avait marqué ça aurait pu être un déclencheur et lui redonner la confiance. Thauvin n’a pas besoin de ça et même si la hiérarchie existe au niveau des tireurs, cela aurait pu être un coup à tenter. Quant à Sanson, je trouve que son activité ne fait pas tout. Il court beaucoup mais il râle beaucoup, il enchaîne les kilomètres mais il n’apporte plus grand chose en terme d’efficacité. Il a un jeu dans l’ombre qui n’est plus aussi convaincant qu’avant. Un tour sur le banc pourrait peut-être le remettre sur pied …?
 
Voilà… Une victoire assez maîtrisée, trois buts, un Amavi ressuscité, un Thauvin qui monte en puissance, Cuisance et aussi Luis Henrique qui de par leur temps de jeu nous ont montré des choses intéressantes. C’est plaisant… Ce serait plus plaisant avec 65000 personnes qui mettent le feu, ce serait plus plaisant avec un Duje opérationnel pour le prochain match et ce serait plus plaisant si Benedetto redevenait le buteur qu’il a été. Mais ne faisant pas la fine bouche, dégustant ce bon vin jusqu’à la lie s’il le faut et continuons notre chemin.
 
Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire