Calon

OM-METZ , L’oeil d’El Calon !

  • Le 27/09/2020 à 10:25
  • 1 commentaire

Marseille 1-1 Metz, samedi 26 Septembre 2020

Il existe des soirées où l’on te propose de sortir, d’aller au ciné, de rendre visite à ton vieil oncle au fin fond de la Creuse. Tu dis poliment non car tu sais parfaitement que l’OM joue ce soir. Tu dis non parce que tu penses qu’après deux matchs réellement pauvres tu ne peux voir qu’une réaction marseillaise.

Tu dis non parce que tu es supporter, fan, fou de l’OM jusqu’au sang. Tu dis non. Et puis quelque part, après quelques minutes passées devant le match tu regrettes… tu regrettes énormément.

Qui pouvait imaginer que l’Olympique de Marseille, fier de sa deuxième place et de sa victoire contre le PSG pourrait connaître une telle entame de championnat ? Evidemment, on n’allait pas dire que l’OM allait débuter par une série de victoires mais on pouvait espérer un contenu assez propre et encourageant. Avec l’effectif de la saison passée, avec le retour de FloTov, je n’imaginais pas que cela ne pouvait pas marcher. Je suis sur le cul. Je suis ébahi devant tant de pauvreté technique, tant d’imprécision, tant de mauvaise foi de la part des Marseillais. Comment allons-nous pouvoir justifier que notre objectif est encore d’accéder à la Ligue des Champions ? Comment allons-nous rivaliser pour ne pas tomber dans la seconde moitié de classement ? Comment AVB va-t-il réussir à remobiliser ses troupes et leur faire comprendre toutes les erreurs qu’ils commettent depuis trois matchs ? Tant de questions qui, pour l’instant, restent sans réponses pour moi.

Pour ce match, AVB avait reconduit l’équipe de “feu” de Lille.

Mandanda

Sakaï - Alvaro - DCC - Nagatomo

Rongier - Kamara - Sanson

Thauvin - Benedetto - Payet

Je pensais, que dis-je, j’espérais que le trio d’attaque se réveillerait, ne serait-ce que par pur égo. Alors oui, personnellement je trouve que Benedetto s’est réveillé. Il a été imprécis, n’a pas réussi à cadrer le moindre tir mais il s’est démené pour être alimenté en ballons. En revanche, Payet et Thauvin ont encore livré un match insipide et même extrêmement insultant pour tout ceux qui aime l’OM. Thauvin, qui depuis Paris, n’arrive ni à faire une passe correcte, ni un enchaînement offensif. Il accumule les mauvais choix, on croirait revoir le même niveau qu’Amavi lorsque Garcia était encore là. Et Payet, il continue son petit bonhomme de chemin de joueur pépère, payé à chaque fin de mois et satisfait de lui-même, avec un pompon sur la tête. Est-ce que Luis Henrique a été recruté pour être un concurrent à Benedetto ou pour Payet, l’avenir nous le dira… D’ailleurs, le pauvre Brésilien a dû constater l’étendue du boulot qu’il y avait dans cette équipe et la place qu’il pourrait s’y faire facilement. J’aurai eu honte à la place de ces messieurs Eyraud, Villas Boas ou Longoria, de présenter une équipe si défaillante sans ambition. J’aurai honte de me dire que je vais aller dans chaque stade du championnat français en me sentant plus à l’aise que lorsque je suis à domicile. Effectivement que le Vél sans public c’est creux et ça n’aide pas, mais c’est quand même chez nous ! Les adversaires ne devraient jamais rentrer chez eux avec le moindre point.

Bref.

Pour parler du match, je dirai simplement que Metz était très bien en place et que l’OM était bien tropa inefficace. Aucune occasion franche et dangereuse à se mettre sous la dent en première période de la part des Marseillais. C’était même plutôt miraculeux de rentrer au vestiaires sans avoir été pénalisé d’un ou deux buts. En seconde période, il y a eu un peu plus de possession mais sans réellement être dangereux. Si tu ne cadres pas tes tirs, tu ne peux pas marquer, c’est scientifique. Et comme souvent, lorsque l’OM ne trouve pas la faille, c’est l’adversaire qui la trouve en premier. Et Niane, bien placé sur un centre plongeant, n’avait qu’à sauter au bon moment pour propulser le ballon dans le petit filet opposé. Le ballon passait devant Mandanda qui ne bougeait pas et permettait à Metz de mener à moins de la demi-heure avant la fin du match. (0-1) Ce but est le même que le but d’Hamouma, c’est le même que toutes les occasions franches que l’on a eu contre nous. On laisse l’adversaire avancé sur le terrain, préparer son offensive et on assiste, passif à la conclusion logique. Les Messins avaient même encore une occasion de faire le break mais Steve sauvait d’une claquette un ballon filant dans le but. Alors soit c’est physique et ça va s’améliorer avec le temps (problème de préparation tronquée blablabla…), soit c’est tactique et avec du boulot ça va s’arranger (mais va falloir bosser vite. Soit c’est dans la tête que ça se passe et ça risque d’empirer si l’on ne change pas quelque chose rapidement !Sur le dernier quart-d’heure, les hommes de Villas Boas, multipliaient les actions pour égaliser, il fallu un triple changement (Thauvin-Kamara et DCC pour Lopez, Gueye et Radonjic) pour que les choses changent un peu. Et bizarrement, contre toute attente, le ballon d’égalisation arriva du Serbe qui passa très intelligemment en retrait sur Sanson qui, ouvra parfaitement son pied et propulsa le ballon sous la lucarne du gardien, désabusé. (1-1). But sur la dernière action, c’est ce qu’on appelle de la chance mais quand tu joues à domicile tu ne peux pas t’en remettre à la chance même contre Metz.

Alors oui je sais, Metz a très bien joué contre les gros, même en perdant, ils ont toujours été performants, bien disciplinés, bien placés. Mais quand même ! Tu ne peux pas te satisfaire d’un tel match… Tu ne peux pas te résoudre à produire autant de déchets. Steve parlera du syndrôme du stade vide, que le Vél sans ses supporters ce n’est pas pareil, que les supporters forment le 12e homme et que blablabla… J’entends ! Mais je n’accepte pas. On se croirait revenu sous l’ère Garcia. Avec aucun plan de jeu, des joueurs amorphes et des résultats inespérés contre des équipes prenables.

Au niveau des joueurs je crois que je n’en relèverai aucun. Oui Benedetto a tenté mais n’a pas cadré, oui Mandanda nous sauve du 0-2 mais ne rassure pas sa défense, oui Sanson a essayé mais son positionnement et ses initiatives ont toujours été à contretemps, oui la défense s’est démenée mais elle a été submergée par de trop nombreuses occasions. Thauvin, avec sa sortie médiatique, aurait pu se montrer bien plus performant. C’est bien de parler dans la presse, de pleurer sur son sort, mais si tu n’es pas capable de prendre en main un match accessible alors tu te tais. AVB aussi est critiquable sur ce match. Cela fait deux matchs que tes joueurs produisent un jeu médiocre, je croyais que pour Metz, il leur serait rentré dans le lard et qu’il aurait bougé les choses… Rien.

Aujourd’hui je suis désabusé. Je crois revivre des heures que j’imaginais lointaine. Je désespère en pensant à la LDC qui approche et la semaine prochaine c’est Lyon… Pas très rassurant.

L’OM je l’ai, comme vous, dans le sang, c’est vital, c’est une sensation forte, c’est une pression énorme mais ça reste en moi. Je n’accepte pas que les joueurs qui composent l’équipe ne se donne pas à 200%. Je n’accepte pas non plus que l'entraîneur ne réagisse pas plus qu’il ne le fait actuellement, je n’accepte encore moins que les dirigeants se complaisent avec cette équipe si peu armée. Et enfin, je n’accepterai jamais qu’on se satisfasse d’un niveau de jeu aussi bas et qu’on se cherche des excuses (pas de supporters, pluie, mal aux ongles, etc…). Et pour finir, je n’accepterai pas une nouvelle saison galère. La dernière de Garcia m’avait déjà bien saoulé, je n’ai pas envie de revivre la même chose. Eux sont payés pour courir derrière un ballon et marquer des buts (je résume très grossièrement je sais), nous, nous nous saignons pour pouvoir les suivre, les supporter, les encourager. A eux de se remettre en question, pas à moi, pas à vous. A eux seuls !

Rédacteur : El Calon

l'oeil d'el Calon OM-METZ Calon

Commentaires

  • DAvid
    • 1. DAvid Le 27/09/2020
    Il y a très longtemps que je n'avais pas vu un article de cette qualité

    Un grand merci
    .

Ajouter un commentaire