Calon asm om

OM : Peut on faire pire ?

  • Le 25/01/2021 à 10:22
  • 0 commentaire

L'oeil d'El Calon

Je n'ai pas regardé le match avant-hier soir. J'avais autre chose à faire et pour une fois, je ne culpabilisais pas de ne pas être derrière mon écran. Effectivement, je me dis, comme à chaque fois que je ne vois pas le match, si le score n'aurait pas été différent si j'avais passé la soirée devant cette purge. Mais non…

Il est grand temps de faire les bonnes analyses, de se poser les bonnes questions. Nous revoici au temps des crises et des plongeons dans le ventre mou du championnat. Alors que le mercato semble nous sourire grâce au soldat Longoria, le championnat n’en finit plus de devenir un calvaire, journée après journée.

Nous ne serons peut-être pas en Champion’s League l’année prochaine, pas sûr même d’accéder aux places européennes si on poursuit notre descente aux enfers. La magie de la cohésion d’équipe que nous avons pu connaître la saison dernière n’existe plus, les prises de bec pour égos surdimensionnés font désormais la une des papelards. André Villas Boas a tenté plusieurs méthodes, sans trop de réussite, aujourd’hui il faut se rendre à l’évidence, il n’a plus l’écoute du vestiaire. Hier soir, son équipe, notre équipe, a pris l’eau une fois de plus. Les erreurs de marquage, les passes imprécises, les replis défensifs inexistants ont remplacé les pressings, les passes décisives, les célébrations collectives. Cela montre la fin d’un cycle. Cela montre qu’il est nécessaire de changer. Que va nous réserver l’avenir ? Est-ce que Villas Boas va sauter ? Est-ce que les guerres d’orgueil vont dissoudre l’ambiance que nous avions tant aimée auparavant ? Tant de questions auxquelles, malheureusement, je n’ai pas de réponses. Pas moi. Peut-être que Jacques Henri en a, peut-être que Franck aussi. Peut-être que dans deux mois, nous rirons de cette triste période car nous aurons enchaîné des résultats positifs. Peut-être… Mais à quel prix ? Qui a la solution ? Qui saura dire à Florian et Dimitri qu’ils détruisent leur image à agir ainsi ? Va-t-il falloir attendre la fin de saison pour faire table rase du passé ? Si AVB a autant de difficulté, Pablo Longoria, lui, semble répondre aux attentes placées en lui.

Lirola, Strootman, Sanson, peut-être même Mitroglou pour l’instant c’est déjà pas mal. Et il semblerait qu’il soit prêt à en découdre pour d’autres joueurs. Ce Pablo nous permet de voir quelques éclaircies pendant cette période morose. Il a quand même réussi la tâche assez ardue de trouver un club pour le Batave Strootman, il est en passe de réussir à se séparer du Grec Mitroglou (sans gagner d’indemnités c’est vrai mais au point où on en est…). On pourrait même se dire qu’il pourrait trouver une porte de sortie au jeune Serbe Radonjic qui, malgré son but d’hier soir, peine à être régulier depuis son arrivée au club. A entendre les rumeurs, notre directeur sportif serait sur le coup de plusieurs milieux de terrain, dont une pépite argentine que les amateurs de Football Manager (comme moi) connaissent bien. Je serai tenté de lui dire qu’un latéral gauche serait vraiment très utile pour pallier les absences d’Amavi. Si lui prenait l’envie de trouver aussi un ailier gauche pour remplacer le triste Payet, ce ne serait pas du luxe et enfin, mais ça c’est mon avis perso, s’il pouvait envoyer Thauvin outre Manche et revenir avec un p’tit jeune (Gray ?) ou autre, je ne dirai pas non. Il est temps, pour moi, de changer beaucoup de choses, pour reprendre les termes de Mandanda. Ce ne sera peut-être pas Villas Boas, du moins pour l’instant mais il faut du changement.

Hier soir, nous avons eu l’illusion d’un renouveau, pendant environ 20mn. Puis cela s’est compliqué et au bout d’une heure, il n’y avait plus personne. Notre OM va mal. Nous allons mal et je ne sais pas quand nous serons en mesure de relever la tête. Mais ce que je sais, du moins, ce que je souhaite, c’est que nous ne pouvons abandonner notre club, malgré les huis clos, malgré le silence du stade, nous avons de quoi nous faire entendre. Nous continuerons. Peu importe qu’AVB soit en poste encore ou non, peu importe qu’il y ait une taupe qui révèle des choses à RMC ou à quiconque d’ailleurs, peu importe que le club soit géré comme une entreprise américaine sans saveur. Nous serons toujours là. Eux, un jour ou l’autre, ils partiront.

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !