Pele

Trélissac 1-1 Marseille (2-4 T.A.B.), ET ALORS ??

  • Le 06/01/2020 à 10:11
  • 0 commentaire

Bonne année à tous! Je vais reprendre l’idée que j’ai lu dans plusieurs médias et chez plusieurs personnes que je suis sur Twitter, battre Trélissac aux tirs au but, ça peut paraître un peu tâche mais dans une semaine on ne s’en souviendra plus… alors qu’on nous reparle d’Andrézieux encore aujourd’hui. On a eu du mal? Et alors?

Match de reprise en cette nouvelle année, dans la fraîcheur du Limousin, sur un terrain plutôt préparé à la base pour les joutes de l’Ovalie. Marseille se déplaçait vers un rival régional, le quasi bordelais Trélissac pour son entrée dans la Coupe de France. Pour cela, Villas Boas avait concocté un groupe assez cohérent, intégrant quelques jeunes pour remplacer des titulaires sous le coup d’une suspension ou qui avait besoin de se ménager pour le match de vendredi prochain, contre Rennes. La compo de début de match était la suivante:
Pelé, Sarr, Caleta-Car, Alvaro, Sakaï, Strootman, Rongier, Lopez, Germain, Benedetto et Payet.
Certains auraient voulu un Aké devant pour son anniversaire, un Radonjic à la place d’un Germain, un Perrin en DC mais ce n’était pas le cas. En face, Trélissac était regroupé et préparé pour un match important. Ils étaient même tellement bien préparés qu’au coup de sifflet annonçant le début du match, c’est Marseille qui se faisait cueillir à froid avec une incompréhension totale entre Sarr et Pelé. La passe en retrait du latéral droit était trop molle et la passivité du gardien remplaçant était trop criante pour ne pas laisser cette occasion aux “locaux”. Avec un pressing bien fait, Pelé dégageait à la va-vite sur l’attaquant de Trélissac qui contrait et marquait après seulement quelques secondes de jeu. 1-0. Un début catastrophique, le spectre d’Andrézieux qui plane sur les épaules des Olympiens, les lendemains remplis de vannes à gogo, une humiliation de plus… A ce moment du match, on pouvait redouter tout et n’importe quoi. Moi-même, j’ai, pendant le match, regretté que 2019 soit parti. La fin d’année fut tellement jolie que j’ai eu réellement peur d’une fin de cycle. Alors, lorsque Valentin lança Dimitri par une superbe transversale et que ce dernier, sans contrôle, loba le gardien j’ai pu enfin respirer! 1-1. Le premier but de l’OM en 2020 est quand même très joli. Souhaitons tous qu’il réitère ce genre d’action contre les Rennais. Ce serait parfait pour relancer le rouleau compresseur marseillais.
Malheureusement, les 75 minutes suivantes furent d’un ennui sans nom. On peut bien se douter que de reprendre les terrains après les fêtes, dans un froid de canard, sur un terrain ressemblant plus au terrain stabilisé des cités d’à côté, ça reste compliqué. Mais j’ai quand même envie de dire : Et alors?! C’est votre métier, ceux contre qui vous jouez aimeraient juste avoir le quart de la moitié de votre carrière! Oui, Dimitri, vous les avez respecté, comme tu le dis si bien en interview après le match, mais avez vous pensé à vous respecter et respecter votre blason? Que devons nous penser, nous pauvres supporters en tribunes ou derrière notre écran, devant ce ramassis d’erreurs et d’approximations déplorables? Pas grand chose… On se dira : Et alors? C’est pas grave, on passe. Sans les honneurs oui, mais on passe. Car oui, on passe. Les prolongations ne donneront rien si ce n’est quelques frayeurs dans les rangs olympiens avec, entre autres, la sortie de SakaÏ sur carton rouge… C’est donc aux tirs au but que la décision sera prise. Et pour le coup, avec “l’Albatros” dans nos cages, cette séance était bien plus rassurante. Et je vais insister sur cette séance car après 120 mn pour certains ou simplement 2 (Perrin), la concentration a toujours été de mise. Payet, Strootman, Rongier et donc le petit Perrin ont tous marqué leur penalty. Pelé en arrête deux! Il faut de la concentration et de la sérénité pour ne pas flancher à ce moment de la partie. Pas sûr que dans le même match mais avec Garcia dans notre staff, la victoire soit au bout… Trélissac n’aura pas démérité. Ils se seront donnés à fond, y auront cru mais n’auront pas réussi à garder la tête froide au moment où il le fallait.
Quant aux joueurs, je m’abstiendrai de sortir trois joueurs qui ont été au dessus des autres ou de descendre trois joueurs qui n’auraient pas mérité d’être sur le terrain hier. Je dirai simplement qu’avec ses deux arrêts à la fin du match, Pelé s’en sort bien, que Rongier reste indispensable dans le jeu, que j’aurai préféré voir Strootman avec le maillot de Trélissac et que nous avons beaucoup de boulot cette semaine! On va être fatigué? Et alors!!!??? Avec la victoire, la récupération est toujours plus simple, ce sont les professionnels eux-mêmes qui le disent!

Enfin, pour conclure, j’ajouterai que cette pseudo polémique sur le non reversement de la recette à Trélissac de la part de l’OM n’est qu’une polémique instituée en grande partie par les médias et qu’il faut le travail des vrais amateurs du foot et de l’OM pour montrer que non l’OM n’a pas fait honte au football amateur et que les clubs amateurs affiliés à l’OM Next Generation seront récompensés par cette recette et aussi que d’autres clubs pro avant ont eu le même comportement sans pour autant avoir le même battage médiatique ensuite. On a battu Trélissac simplement avec les T.A.B.? Et alors?!!! On s’en carre, on est en 16es!!!

Rédacteur : El Calon, qui vous souhaite encore une très bonne année 2020!

Ajouter un commentaire