Om 4

Incidents OM : Tous unis sous les mêmes couleurs !

  • Le 31/01/2021 à 20:31
  • 0 commentaire

Après les événements d’hier, il y a d’un côté tous les non olympiens qui condamnent forcément avec la plus grande fermeté ce qui s’est passé, tandis que du nôtre il semble y avoir une opposition entre ceux qui les rejoignent et d’autres qui cautionnent. Essayons de prendre un peu de recul malgré la fraîcheur de la situation.

Tout d’abord, il n’y a aucun débat : toute violence ne peut avoir aucune justification, elle ne résoud rien, empêche toute discussion et nuit à la cause défendue.

Il n’en demeure pas moins qu’elle pouvait largement se prévoir. En effet, depuis de (trop) nombreuses semaines, on pouvait deviner la colère du peuple olympien, illustrée à travers les banderoles toujours plus nombreuses à travers la cité phocéenne ou les stickers anti Eyraud recouvrant d’avantage de murs chaque heure. Quelques avant-matchs ont également été perturbés, mais rien n’y faisait : il ne se passait toujours rien sur le rectangle vert qui pourrait combler ou au minimum satisfaire ses supporters, privés de match depuis si longtemps par surcroît.

Jusqu’à ce podcast fin décembre dans lequel le président laisse entendre qu’être supporter nuisait à la productivité de l’employé dans le club, comme s’il fallait absolument s’en contreficher de l’OM pour lui apporter quelque chose. Cette énième provocation est certainement l’étincelle qui a provoqué l’embrasement de la situation et acté la fin de non retour entre JHE et les sympathisants du club bleu et blanc. Les résultats, notamment face au dernier qui file vers la L2, ont accentué la montée de la colère, le conflit entre Payet et Thauvin ajoutant de l’huile sur le feu qui couvait.

Le navire coulait peu à peu, sans que personne ne réagisse, la situation sanitaire favorisant cette apathie avec le stade vide. Jusqu’à hier donc où tout a dégénéré. Les groupes de supporters avaient refusé d’être reçus par JHE mardi à l’occasion de la présentation de ses vœux, ils se sont vus entre eux et ont décidé d’une action commune ce samedi, sans emblème de groupe, afin d’éviter de subir une dissolution, comme les Yankees pour d’autres raisons en 2018. Une fois tout cela explicité, nous pouvons néanmoins être fiers d’être olympien aujourd’hui, les joueurs, entraîneurs et dirigeants font honte cette saison, comme minimum tous les 2 ans, les supporters nous rendent un peu de fierté (hors les arbres et les quelques projectiles dont l’un a touché le seul élément irréprochable de tout le club, Álvaro Gonzalez) que ces incapables ne sont plus aptes à offrir.

Alors oui, « qui va venir ou rester maintenant avec ça? » ou encore soit disant qu’un repreneur annule son arrivée imminente après ces événements (selon une source), à tous ceux là nous avons envie de rétorquer : tu veux pas de nous? Bah ne viens pas, on veut pas de toi non plus cela tombe bien, l’OM ce sera toujours nous, on t’élèvera au ciel quand tu nous respecteras mais on montrera notre mécontentement lorsque tu feras l’inverse. Tu veux juste les avantages de cette ferveur incomparable, sans les inconvénients en fait ??

C’est bien simple pourtant, on demande juste une chose, même pas forcément la victoire car NOUS on connaît le ballon contrairement à certains facilement identifiables, et on sait même qu’elle est si difficile à atteindre. Mais donner un minimum et avec panache est un DEVOIR. Donc mercé les sauvages ce matin. Pour conclure, les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants et les actionnaires ne sont que de passage, nous serons toujours là, ce sont nous qui sommes garants de l’identité olympienne, avec ses belles composantes comme ses travers.

Alors, si ce qui s’est passé hier peut nous donner l’occasion de nettoyer un peu le club, ce sera déjà ça de gagné. Forza l’OM, pour toujours les seuls !

 

Rédacteur : Zidhame.

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !