Payet ol om

OL-OM, L’œil d’El Calon : ILS SE SONT BATTUS COMME DES LIONS !

  • Le 05/10/2020 à 10:01
  • 0 commentaire

L’Olympico, c’est un rendez-vous que l’on attend tous, notamment depuis quelques années, avec les différentes tensions qui existent entre ces deux équipes, entre les joueurs qui vont d’une équipe à l’autre, avec un Garcia qui après avoir tout gâché à l’OM, réussit l’opération folle de faire la même à Lyon.

L’Olympico c’est aussi comme le Classico, ce sont les matchs qu’il ne faut pas perdre et si possible gagner. On attend ces matchs, on s’imagine voir un grand match à chaque fois, avec des buts, des dominations… Mais on ne s’attendait pas à voir un tel match avec une si grande pauvreté dans le jeu. Mais on pouvait aussi s’attendre à pire. Donc, on va prendre ce qu’il y a à prendre et on va analyser sagement la situation avec la trêve internationale et la fin du mercato demain.

Un match comme celui-là, c’est quand même un soulagement pour nous vu la physionomie de la rencontre. Ce soir, Lyon a surtout perdu deux points. Dominer comme ils l’ont fait à 11 contre 11 et logiquement à 11 contre 10 et ne pas réussir à prendre le dessus pendant toute la rencontre, il faut avouer que cela démontre leur inefficacité et notre solidité. J’hésitai avant d’écrire ces quelques lignes sur la position que j’allais prendre. Est-ce que j’allais pointer le manque de technique criant des Olympiens ou allais-je mettre en valeur leur solidité défensive ? Et pour ne pas forcément être toujours dans la négativité je vais traiter de ce que j’ai aimé ce soir. Et oui, il y en a ! Déjà, cet élan de solidarité m’a fait plaisir. Ils n’ont pas été bons encore offensivement, on peut même dire que certains d’entre eux, sans les nommer pour l’instant, ne méritaient même pas de revêtir le maillot de l’OM. Et s’ils n’ont pas été bons, ils ont su faire le dos rond durant plus de 90 mn. Ils auraient pu revenir à la maison avec un défaite, avec 2 ou 3 buts dans la besace. Mais non. Ils se sont battus.

Le but de Payet au quart d’heure avait pour mérite de glacer les Lyonnais qui dominaient depuis le coup d’envoi (0-1). Mais très vite, sur une faute vraiment stupide, le même Payet gâchait son début de match avec un coup de semelle sur le tibia de Dubois. Cela fait quelques semaines qu’on voit un Payet emprunté, qui ne descend pas prêter main forte en défense et ce soir, il le fait mais super mal ! Avec le VAR c’est sûr qu’un tel coup ne peut pas passer. Il n’est pas possible de passer au travers d’une telle agression. Et pourtant je n’apprécie pas Dubois mais là, même si on remarque que son tibia est très mal protégé par son protège-tibia, on ne peut cautionner ce genre de faute. En faisant cela, Dimitri pénalise toute l’équipe. Alors, au moins il a la décence de ne pas râler mais cette faute me restera en travers de la gorge un long moment. Les Lyonnais ont ensuite continué de nous assiéger et sur une deuxième faute (stupide) d’Alvaro cette fois-ci, c’est un penalty généreux qui est sifflé. Cette faute aussi est difficile à avaler car au lieu d’un écrasement de pied, s’il avait mis un coup d’épaule, le ballon qui était déjà loin serait sorti en 6m et on aurait pu avancer autrement. Mais non, faute, penalty, but… Bref… tout a recommencer (1-1) !

Deuxième intervention de la VAR quelques minutes plus tard avec l’annulation d’un but de Kadewere sur un hors jeu de Toko Ekambi. Certains y verront un signe. On a de la chance de rentrer au vestiaire avec ce score. Mais on sent aussi que quelque chose se passe entre les joueurs. Je ne dirai pas que c’est un match référence. Mais j’ai eu l’impression que chaque joueur s’est dit qu’il allait se battre pour son pote. Et ça s’est vu.

Parce qu’en deuxième période, les gars d’AVB n’ont pas été plus brillants offensivement qu’en première. Ce ne sera pas une trahison que dire que Garcia et son équipe ont dominé territorialement, en terme d’occasion, de possession, etc. Mais ils n’ont pas réussi à être totalement inquiétants. Alors oui, on a eu de la chance. Mandanda s’est réveillé et a sorti quelques parades bien de chez lui, la VAR nous a aidé avec l’annulation d’un but d’Aouar sur une faute très généreuse sur Steve, les Lyonnais ont été, aussi, très maladroits sur le dernier geste. Mais la chance, il faut aussi la provoquer. Et si les Sanson, Benedetto, Rongier, Kamara n’ont pas été à la hauteur de leur réputation, ils se sont battus pour ne pas laisser rentrer les Lyonnais. Et c’est aussi une victoire que de ramener un match nul, dans un tel contexte, avec une telle pauvreté technique, en infériorité numérique.

Car, pour parler des joueurs, on ne peut pas dire qu’ils ont été flamboyants, on peut même rajouter qu’ils sont très en dessous de leurs possibilités. Oui. Mais ils ont été solidaires. Tous. Du moins bon au plus passable. Et s’ils ne perdent pas aujourd’hui, c’est aussi parce qu’ils ne se sont pas laissés faire. Si je devais dégager un top 3, je mettrai tout en haut Amavi. Le retour du latéral a fait beaucoup de bien à l’équipe. Il a intercepté bon nombre de ballons, il a été des quelques rares offensives olympiennes, il ne s’est jamais arrêté. Ensuite, même si pour moi il n’a pas été aussi bon que d’habitude, je nommerai Mandanda. Il fait les quelques arrêts nécessaires pour contrecarrer les tentatives lyonnaises. Il n’a pas été aussi rassurant que lors des rencontres précédentes mais il a su faire ce qu’il avait à faire. Enfin, je mettrai sur un pied d’égalité le trio Sakaï-Alvaro et Caleta Car. en gros, la défense naturelle de l’OM a été le fer de lance de cette équipe contre Lyon. Ils ont su remettre en place leur coéquipiers, les diriger, colmater les brèches, faire plus que ce qu’on leur demandait. Si on repart avec ce point, c’est essentiellement grâce à eux. Si je fais un top 3 je vais, quand même faire un flop 3 mais je vais les mettre au même rang : Payet, Thauvin et Kamara. Pourquoi ?

Tout simplement, parce qu’à part son but Payet n’avait rien montré avant cette occasion et qu’il gâche tout avec son agression. Thauvin parce qu’il n’a toujours pas retrouvé son niveau et qu’à part sa petite incursion et sa passe décisive (bien chanceuse quand on remarque qu’il a deux contres positifs !), il n’a rien réussi d’autre. Enfin, Kamara, car cela fait plusieurs matchs que le minot ne parvient pas à dominer son secteur de jeu, il ne casse quasiment plus de lignes, il ne réussit plus les chevauchées qu’il faisait avant. Il a l’air fatigué, ou gêné. Il n’est plus le Kamara de la saison dernière qui avait enrhumé Camavinga…

J’en entends déjà quelques uns me tancer sur Benedetto ou sur d’autres. Ils n’ont pas été bons je vous l’accorde. Mais Benedetto ça sera toujours le même problème. Si les passeurs ou meneurs de jeu ne lui donnent pas de ballons, que voulez-vous qu’il fasse ? D’ailleurs, hier, Payet marque grâce à lui quand même. Il embarque 3 joueurs avec son appel et Payet a le champ libre ensuite. C’est vrai qu’il ne marque pas mais encore une fois c’est son jeu invisible qui nous donne des points ! Rongier, Sanson ne sont toujours pas au niveau de ce que l’on attend d’eux. Les entrants ne feront pas forcément les meilleurs choix, je pense à Radonjic par exemple qui a failli nous coûter quelques points encore une fois. Gueye a montré quelques jolies promesses mais reste encore très jeune et ça s’est vu sur une ou deux actions trop rapidement perdues. Mais c’est aussi comme ça qu’on apprend.

Voilà. On a pas perdu. Mais on a pas gagné non plus. On perd encore un joueur avec le rouge de Payet. On perd aussi en qualité offensive ou qualité de match tout court. C’est vrai que cet Olympico n’a pas eu le niveau espéré d’une telle rencontre. Mais au lieu d’incriminer seulement les joueurs de Marseille par la pauvreté de leurs relances, on peut aussi mettre en valeur la médiocrité des joueurs Lyonnais. Même si Garcia dira en conférence de presse qu’ils ont archi dominé, une fois de plus, dominer n’est pas gagner ! Et si le Lion n’est pas mort ce soir, on pourrait quand même dire que les hommes d’Aulas n’ont pas su élever leur niveau face à des Marseillais, dompteurs de lions ordinaires.

 

Rédacteur : El Calon

l'oeil de calon OL-OM

Ajouter un commentaire