Om fcgb

OM - FCGB : Un sentiment de Gachis !

  • Le 16/08/2021 à 14:42
  • 0 commentaire

Parfois, après un beau match, j'ai toujours du mal à m'endormir. L'adrénaline me faisant revivre tous les moments importants de la rencontre d'une deuxième fois, ou même une troisième fois. Il faut à chaque fois attendre un peu avant que je puisse fermer les yeux paisiblement. Hier, j'ai mis autant de temps à m'endormir que si j'avais vécu une belle victoire… le penalty non sifflé, les erreurs en défense, la déception des minots dans les tribunes, la VAR qui ne sert à rien, le manque de Milik dans ce match, le carton de Balerdi… trop de frustration pour dormir paisiblement.

Je remercie tout d'abord Philippe L. qui se reconnaîtra pour avoir mis sur mon mur Facebook l'entrée des joueurs dans ce stade en fusion. Y a pas à dire, l'OM c'est le Vel', l'OM c'est avant tout les supporters. Retrouver l'équipe avec la quasi-totalité du stade, ça change beaucoup ! Le volcan, trop longtemps endormi, s'est réveillé hier soir et a fait trembler tous les bâtiments dans les quartiers voisins. Ce bruit, cette musique, ces drapeaux, ces écharpes, tout était réuni pour assister à une belle rencontre. En face, les Girondins, rivaux ancestraux, lapins de Garenne des forêts de pins de Gironde, complices des parisiens et autres déchets de ce championnat. De notre côté, l’OM, armé de ses dernières recrues avec un Payet en faux 9, faute d’un Milik absent pour reprise et d’une confiance inexistante de Sampaoli pour Pipa… Si l’OM met un peu de temps à se lancer dans le match, si un moment de crainte a envahi le stade avec l’effondrement de Kalu, victime d’un malaise, sorti sous les applaudissements des tribunes (bravo les gars !) et remplacé quelques minutes après, l’explosivité de Konrad se fait encore sentir et son débordement puis sa passe à Gerson permettent à Under de marquer d’une belle reprise à bout portant, fusillant le portier bordelais (1-0). Cette explosivité là, utilisée de la sorte par les Marseillais peut et va faire mal aux défenses de Ligue 1, c’est certain. De plus, on sent une certaine relation très belle entre les joueurs, nouveaux et anciens. Il faudra voir si cette relation tiendra même face aux moments plus compliqués de la saison, savoir si cette cohésion est faite de matériaux solides et non de pailles et vent.

Pour autant, l’OM a réussi, d’une action magistrale de Payet à doubler la mise d’une belle frappe (2-0). A la mi-temps, 2 points au score, une attaque bordelaise inoffensive, il n’y avait pas trop à craindre de la seconde période… Ah oui?

Le souci c’est qu’on a eu la sensation que malgré deux buts, les Olympiens étaient incapables d’être sereins, incapables de se rassurer et surtout, incapables d’abattre leurs rivaux.

Après, attention, rappelons nous que nous sommes l’OM et que les instances arbitrales et officielles ne vont pas nous rendre la tâche facile cette saison. N’en déplaise aux dirigeants du football français, l’OM est bien là ! Et ce n’est pas parce que vous brieferez vos arbitres de ne pas nous accorder de penalty qu’on s’arrêtera là ! De la Fuente a du comprendre où il mettait les pieds en voyant le stade en fusion mais il a aussi compris qu’il n’aurait pas de cadeau des hommes en noir (en orange) et que même s’il tombe parce qu’il a été crocheté, il faudrait qu’il fasse la différence avec son talent. Ce penalty me reste en travers de la gorge car avec le match du QSG et leur but hors jeu et notre penalty non sifflé pourtant justifié et reconnu par bon nombre de consultants à la TV et à la radio, ça fait beaucoup. Ce qui me saoule le plus, c’est que jamais un arbitre ne dira le lendemain : “Effectivement, je ne l’ai pas vu, je me suis trompé”. Jamais le VAR rappellera l’arbitre pour lui dire : “Hey Gérard, tu n’as pas vu le Mawashi Geri que s’est pris le jeune Konrad? Y a péno tu peux le siffler les yeux fermés (puisque tu les fermes toujours…)...” Jamais. C’est ainsi. Alors on peut râler là dessus pendant des jours et des jours. On peut aussi râler des deux buts pris bêtement. Le premier de Pembelé dévié par Luan Peres (2-1) qui trompe Mandanda près de son poteau. Le second de Oudin, étrangement seul pour frapper et fusiller Mandanda, décidément pas en verve hier soir (2-2). On a eu de la chance car ces deux buts ont tétanisé nos Olympiens et donné une seconde vie aux visiteurs. On aurait très bien pu perdre le match en fin de rencontre. Quelque part, on s’en sort bien. Et c’est dommage de réfléchir ainsi. Retrouver le Vélodrome avec 50000 fous furieux aurait dû galvaniser nos joueurs. On aurait dû leur mettre une biscotte bien chargée afin de mettre Lille, Lyon et Monaco bien loin de notre place au classement. C’est comme ça… Ça prouve qu’on a encore du boulot et que malgré ces regrets d’après match, il y a aussi des bons points. Bon, je vous l’accorde, j’ai du mal à me centrer sur les points positifs aujourd’hui, j’ai encore la gueule de bois !

J’aurai tendance à me demander pourquoi on a pas donné l’occasion à Dieng de jouer à son poste, permettant à Dimitri de jouer un chouia plus bas et d’être plus dangereux… J’aurai tendance à voir les errements en défense assez consternants alors qu’on avait de quoi casser…. ou bloquer quelques attaquants bordelais. On aurait pu éviter le carton rouge de Balerdi en faisant rentrer Alvaro pour jouer le stoppeur hargneux. Je suis déçu car c’est le genre de match qui donne énormément de regrets bien qu’on n’ait pas perdu. C’est souvent comme ça… Les regrets ont la fâcheuse manie de s’incruster et de rester longtemps dans nos têtes. Et il va falloir attendre le prochain match pour relever les manches et balayer cette petite désillusion. Et c’est long. C’est très long d’attendre. D’ailleurs, je pense que pour faire passer la pilule, Pablo devrait nous annoncer les arrivées de Lirola, Wass (afin que Sampaoli puisse compter sur de vrais latéraux et modifier son schéma tactique en plein match), Almada, Adli, Coutinho, Maradona et le retour de Papin. Ce genre d’annonce nous permettrait d’attendre plus facilement, d’espérer mieux et de (re)dormir sur les deux oreilles (chose impossible à moins d’avoir des feuilles aussi larges que celles d’un éléphant !).

Je suis déçu mais je ne suis pas abattu. C’est désolant de faire un tel score contre une telle équipe, avec un tel arbitre et surtout devant nos supporters ! Ce match aurait dû être une fête, ça reste un bon match mais avec un goût d’inachevé, un goût de gâchis. C’est dommage. C’est triste… C’est rageant mais encore moins rageant que d’apprendre que Luan Peres, à peine arrivé chez nous, se fait déjà cambrioler par des moins que rien, des raclures sans nom, des pourritures qui ternissent le club, la ville et l’esprit marseillais. Et comme a dit un marseillais il y a quelques années contre des journalistes sur un plateau de TV : Je vous pisse au cul.

Voilà c’est dit. Il faudra faire autre chose, être conquérant et sans aucune pitié la semaine prochaine car contre Nice, chez eux, ce sera une autre paire de manches.

En attendant, bonne semaine à tous, Pablo, ne nous oublie pas et ramène nous tout le ptit monde cité plus haut, Merci Philippe encore pour la vidéo, merci à tous pour les messages durant la rencontre et prenez bien soin de vous.

Rédacteur : El Calon

Mercato

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !