Om 68 69

OM : L’HISTOIRE DE L’OM ET DU TROPHEE DES CHAMPIONS !

  • Le 12/01/2021 à 18:27
  • 0 commentaire

Si la plupart d’entre nous se souvient des épisodes 2010 et 2011, peu savent en revanche que l’histoire remonte à une époque où cette rencontre, qui oppose traditionnellement le Champion de France et le vainqueur de la Coupe de France, s’appelait le Challenge des Champions.

Instauré officiellement en 1955, il opposa cette année-là le Stade de Reims à Lille dans un lieu qui est nous est cher puisqu’il s’agissait... du Stade Vélodrome.

LA 1ère PARTICIPATION OLYMPIENNE

Ce fut en 1969, au Parc et face à Saint-Etienne que, devant une maigre affluence (6.416 spectateurs), l’OM joua sa première carte en tant que vainqueur de la Coupe de France.

C’est Bernard Bosquier qui ouvre le score pour les Verts à la 15e minute. Hervé Revelli enfonce le clou peu après la reprise (54e).

L’espoir renaît immédiatement lorsque Magnusson lui répond deux petites minutes plus tard.

Malheureusement, Larqué à la 80e trouve le chemin des filets de Jean-Paul Escale. La réduction du score par Couécou 4 minutes plus tard n’empêchera pas Saint-Etienne de l’emporter (3.2)

UN ACTE II AU FINAL INATTENDU

En 1971, au Stade de l’Armoricaine à Brest, l’OM se voit cette fois opposé au Stade Rennais qui, du coup et pour l’occasion, joue quasiment à domicile.

Devant 5.023 spectateurs, le champion de France est cette fois-ci l’OM, Rennes ayant remporté la Coupe.

Nos affaires s’engagent mal puisque les bretons mènent au score 2.0 au bout d’une heure grâce à un but de Lenoir (27e sur pen.) et du yougoslave Zdenko Kobešćak à la 53e.

C’est Couécou qui nous permet de revenir dans la partie à la 65e en transformant un pénalty. C’est Julien Bonnel qui ira chercher l’égalisation à la 70e.

2.2 score au terme du temps réglementaire, c’est l’incertitude puisqu’aucune prolongation n’est prévue au règlement… Les tirs au but ? Les supporters ayant envahi la pelouse au coup de sifflet final, la séance de pénalties n’aura finalement pas lieu. Alors qui a gagné ?

Le Provençal et l’Equipe affirment au lendemain de la rencontre que c’est l’OM par la grâce d’un tirage au sort qui s’est déroulé à l’issue de la rencontre. Mais l’Equipe revient sur cette version deux jours plus tard, le 23 août 1971, en rapportant les propos d’un conseiller juridique de l’UNFP qui affirme que finalement, il a été décidé que les deux clus avaient été déclarés vainqueurs.

Un bel exemple de solution à la française pour faire face à des situations qui n’ont pas su être anticipées…

3eme PARTICIPATION SOUS LE SOLEIL

C’est en effet au Stade Bon Encontre de Toulon que va se dérouler la 16e édition du Challenge. Il met aux prises l’OM et Bastia finaliste de la Coupe, l’OM ayant réalisé le doublé.

Ce match ne laissera pas un bon souvenir aux supporters marseillais de l’époque. Les bastiais démarrent très bien la rencontre et mènent 2.0 suite à des buts de Marc Kanyan (15e) et Fanfan Felix (24e).

Si Josip Skoblar réduit le score sur penalty à la 31e, Claude Papi en transforme également un deux minutes plus tard.

Lorsque Lenoir inscrit un nouveau but pour les bastiais à la 59e, l’histoire est entendue et ce ne sont pas Georges Francheschetti (81e) et de nouveau Lenoir (88e) qui y changeront quelque chose. L’OM s’incline 5.2

2010, ANNEE DU 4e ACTE

Après deux longues interruptions, de 1974 à 1984 puis de 1987 à 1994, le Challenge est à nouveau inscrit au programme des clubs titrés.

Il s’appelle désormais le Trophée des Champions et la première édition sous cette nouvelle appellation a eu lieu en 1995, opposant Paris à Nantes

L’OM doit attendre 15 longues années avant d’avoir le droit de tenter sa chance. Cela se passe au Stade du 7 Novembre à Radès en Tunisie et face à …Paris devant 57.000 spectateurs, en immense majorité supporters de l’OM.

Il y a 10 ans, le Qatar n’avait pas encore mis le club parisien sous perfusion de pétrodollars et les chances paraissent équilibrées.

Finalement, le match sera pauvre en buts malgré quelques bonnes occasions des deux côtés. Steve Mandanda nous permettra de remporter ce trophée aux tirs au but 5 à 4 en sortant le dernier tir parisien de Giuly. Il sera d’ailleurs élu homme du match autant pour cet arrêt décisif que ceux réalisés devant Erdinc qui s’était présenté seul face à lui (4e) ou en stoppant une frappe de Néné, seul devant la cage (43e)

5e ET DERNIERE PARTICIPATION EN DATE

Le 27 juillet 2011, ce n’est plus en tant que Champion de France que l’OM a le droit de challenger Lille, mais en tant que dernier vainqueur de la Coupe de la Ligue.

Cette 35e édition prend pour cadre le stade de Tanger au Maroc. C’est la première confrontation des deux clubs dans une « Finale » même si c’est leur 104e confrontation.

Si l’OM démarre fort, trouvant le poteau des buts de Landreau dés la 4e minute, c’est pourtant Lille qui ouvre le score à la 9e par Balmont. A la 57e, les partenaires de… Payet, creuse l’écart par Eden Hazard.

Il ne reste plus que 20 minutes et on se dit que l’histoire est mal embarquée. C’est André Ayew qui va nous redonner l’espoir à la 71e. Malheureusement, Sow redonne deux buts d’avance aux lillois dans la minute qui suit.

Et le match devient alors complètement fou avec 5 buts en 10 minutes. Morel puis Rémy ramènent l’OM à hauteur en 2 minutes (85e et 87e) avant que Chedjou ne commette une faute dans la surface. André Ayew transforme (91e) et nous permet de mener 4.3

On se dit alors qu’on tient le bon bout mais cela ne dure que quelques secondes puisque Marko Basa égalise une minute plus tard en reprenant de la tête un service d’Obraniak.

Une nouvelle séance de penaltys se profile mais c’est sans compter sur Pedretti, Monsieur Bouchaïb El Ahrach, l’arbitre de la rencontre et André Ayew.

Le premier fait faute dans la surface, une nouvelle fois sur Jordan Ayew, le second sanctionne d’un nouveau penalty et le troisième bat une deuxième fois Landreau.

Cette fois c’en est bel et bien terminé sur une victoire 5 buts à 4 permettant à l’OM de remporter son 3e trophée.

Nous restons donc sur deux finales remportées consécutivement en espérant que l’expression jamais 2 sans 3 soit toujours d’actualité dans cette période agitée…

Rédacteur : SUIX .

Photo : OM4ever 

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !