Lirom

OM - Lorient (3-2) : Lirola, sauveur du Sampaoli time...

  • Le 17/04/2021 à 21:16
  • 0 commentaire

Il va falloir s’y habituer, l’OM devra toujours marquer un but de plus que son adversaire. C’est une base dans le football mais ça l’est encore plus avec Marseille et Sampaoli. L'OM, qui avait laissé échapper deux points précieux contre Montpellier mais qui avait produit un beau jeu offensif, devait confirmer malgré les absences et suspensions de certains joueurs.

Si les trois points sont là, la confirmation ne l’est pas. Les Olympiens gagnent et restent à la 6e place en mettant la pression sur Lens mais n’ont guère rassuré leurs supporters dans le contenu.

Toujours dans un stade Vélodrome vide, désespérément vide, l’OM recevait Lorient, aux portes de la relégation, pour le compte de la 33e journée. Si Lorient se bat et va devoir continuer de se battre pour ne pas descendre en L2, Marseille se bat pour accéder à la 5e place qualificative en Ligue Europa. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nos Marseillais ont débuté le match en maîtrisant le ballon sans être réellement dangereux. C’est bien de dominer mais si c’est pour laisser des espaces gros comme le boulevard Michelet ce n’est pas la peine. Et ce qui devait arriver arriva, sur une action offensive poussive le contre lorientais se faisait chirurgical et permettait aux visiteurs de mener (0-1). Est-ce réellement une surprise ? Pas tant… Car avec ces absences dans le 11 de départ, Sampaoli a pondu une composition inédite et cela se ressent directement. Cuisance a fait du Cuisance, c’est à dire du niveau district/CDM/amateur du dimanche matin, Thauvin à gauche a été incapable de passer Lemoine et Milik a été sevré de (bons) ballons. Dans ces conditions, il était quasiment logique de se faire avoir… C’est juste que ça fout les boules d’être mené à la maison, par Lorient (je n’ai rien contre eux et j’aime le Morbihan) qui joue sa survie en L1. Mais comme la saison est et reste particulière, on imagine à présent à chaque journée les pires scénarii possibles.

Bref… après ce but, inutile de vous dire qu’une partie de moi pensait fort que Sampaoli allait trouver les mots (même espagnols) pour booster ses gars mais une autre partie, plus défaitiste, redoutait un break de Lorient, un nouveau carton rouge olympien et une transformation de nos joueurs en chèvres…

La mi-temps a eu son effet, malheureusement pour Perrin qui en fit les frais et laissa la place à Luis Henrique qui reprenait son couloir gauche. En minute, après un premier essai de Milik curieusement directement sur le gardien, Payet (sur une passe de la tête du Polonais) fusillait les cages (1-1) et quelques minutes plus tard sur une passe en or de Thauvin, Lirola donnait l’avantage (2-1) à notre OM. Les Olympiens jouaient enfin ! Et cela aurait pu être plus beau encore si Payet n’avait pas loupé le 3-1 sur un modèle d’action avec Thauvin… Parfois, il y a des actions manquées qui vous font comprendre que vous avez loupé le coche. Et rapidement après, Moffi, déjà buteur en première période, se retrouvait en position de crucifier Mandanda. Il ne se fit pas prier (2-2). Les Lorientais se donnaient les moyens de bousiller les derniers espoirs des supporters et de rêver à de meilleurs lendemains. Ils ne réussissaient pas, heureusement pour nous… Et pourtant ils ont eu les occasions.

C’est dans le “money time”, spécialité de Sampaoli à l’OM, que Lirola, encore lui, allait d’une magnifique frappe croisée, battre Le Mée et arracher ces 3 points indispensables pour rester en course. Rennes ayant gagné un peu plus tôt dans l’après midi, cette victoire, pas totalement méritée dans le contenu, est inespérée et extrêmement précieuse. Il serait bon, maintenant, de solidifier cette défense. Évidemment, pour cela, il faudrait que notre 11 de départ soit toujours le même, et pour cela il faudrait que les joueurs cessent de prendre des cartons stupides. Marquer 3 buts c’est bien, cela va dans le sens de notre devise (même si j’aurai aimé que Milik marque, histoire de le garder dans les stats) mais en prendre 2 par Lorient, alors qu’on aurait pu consolider le goal average, c’est embêtant.

Sampaoli a du taf. On le répète depuis son arrivée et on le constate depuis son premier match. Les joueurs font des efforts, pas autant qu’on aimerait mais il y a quand même un léger mieux. Il nous reste 5 matchs avant la fin de la saison, potentiellement 15 points pour se dire que la saison n’est pas si pourrie qu’elle ne paraît. C’est loin de l’objectif initial, c’est loin de ce que l’on pouvait attendre de cette équipe mais ce serait au moins une légère consolation en attendant mieux, plus beau, plus fort.

Croisons tout ce que l’on peut croiser pour finir au plus haut, sans trop d’encombres et si possible sans trop de regrets supplémentaires, car des regrets on en a déjà quelques uns… Malheureusement…

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !