Telechargement 2

PSG - OM , Le Debrief d'El Calon .

  • Le 28/10/2019 à 13:24
  • 0 commentaire

HEUREUSEMENT QUE PARIS N’A JOUÉ QU’UNE MI-TEMPS…

Il y a des fois où je me dis que je ferai mieux de me coucher direct plutôt que devoir écrire un article sur ce qu’il vient de se produire. Au-delà du talent qui nous a fait défaut, il nous a manqué un esprit combatif, guerrier, il faut détester la défaite, merde! Il faut se faire respecter. Et ça, ce n’est pas les millions qui vous l’apprennent, c’est une question d’égo… Ce soir, notre égo égale le record de honte depuis le 0-8 face à Lyon en 1997.

Je vais faire court ce soir. Le QSG a fait le match qu’il a l’habitude de faire à l’entraînement en pleine semaine, un match contre des plots, un match contre les minimes du club du E.S. Vitry sur Seine. 4-0 en une seule mi-temps! Score qui aurait pu être alourdi si Mandanda n’avait pas fait quelques parades. C’est écœurant. C’est écœurant parce que toute la semaine, on a tous senti la pression monter, parce qu’aujourd’hui on a tous senti nos fesses se serrer de plus en plus à l’approche du match avec quand même l’espoir de prendre au moins 1 point. C’est écœurant, surtout, parce qu’en deuxième mi-temps, Paris a géré le match "tranquillou", avec les charentaises de Mamie Didine aux pieds. Basile Boli était dans les tribunes, lui qui n’a jamais perdu un Classico, lui qui avait découpé les jambes des attaquants parisiens à l’époque, lui qui, avec la magie de l’équipe de l’époque, avait atomisé Bernard Lama d’une tête en dehors de la surface de réparation une semaine après avoir soulevé la Coupe aux Grandes Oreilles. Eh bien, ce Basile a du avoir mal au crâne en voyant le peu de combativité de son équipe en première période.
Pourtant, cela avait pas trop mal commencé avec une entame assez dynamique, un bloc assez haut et de la volonté de montrer qu’on ne doit pas rougir… Seulement sur une simple action, nous avons vu l’étendue de l’écart entre Valère et Mauro… Le premier loupant une reprise pas si compliquée et pratiquement dans la suite, tu as le second qui assassine en deux temps Mandanda sans qu’on puisse dire que c’est injuste.
Et à partir de là, c’est la débandade… Une Master Class du club de la capitale face à … Personne! Aucune révolte, pas de caractère, pas de rébellion, pas de gueulard qui rassemble l’équipe au moment où ça ne va pas. Strootman qui normalement râle même contre les moineaux passant devant lui, n’a rien fait. Payet, qui à l’époque de Bielsa portait ses cou*****, a semblé aussi doux qu’un agneau… Et AVB n’a pas su diriger l’équipe ce soir.
Je passe la seconde mi-temps où l’on se demande si McCourt n’est pas descendu à la pause dans le vestiaire parisien pour leur demander, moyennant quelques millions de dollars, de ne pas alourdir le score.
Le score est sans appel, une bonne fessée et au lit, comme l’ont déjà écrit quelques médias. Je ne vais pas non plus m’étendre sur les joueurs individuellement, je leur mettrai tous un taquet sur le crâne, excepté peut-être Steve qui est celui qui a le moins à rougir.
En revanche, et même s’il va nous dire qu’il prend toutes les responsabilités de la défaite pour lui, je pointe réellement Villas Boas. Comme l’a dit Le Suix dans son débrief vidéo d’après match, tu ne peux pas espérer battre les parisiens avec un schéma et une composition d’équipe pareils. Je n’irai pas jusqu’à dire que j’aurai préféré qu’il mette 11 défenseurs mais presque. Je ne vois pas l'intérêt de ce milieu Strootman, Lopez et Rongier, certes bons techniquement mais qui n’a guère d’impact physique (Strootman a fait, je crois, un match avec un maillot des Bisounours sur lui!). On s’est fait manger dans tous les domaines. Alors oui tu peux changer ton dispositif sur la deuxième période, le fait est qu’en face ce n’est pas Montpellier et que toi tu n’as pas Maurice, Ravanelli, Blanc Dugarry ou Roy sur le terrain… Des remontées comme ça n’existent plus vraiment maintenant et surtout pas contre Paris.
Alors mercredi, il y a le match contre Monaco en Coupe de la Ligue. La Coupe en elle-même je m’en contrefiche, mais pour le bien de l’équipe, pour vérifier qu’ils ont compris ce qui n’allaient pas, pour se remettre en jambes avant Lille et Lyon, les deux matchs les plus importants, il serait bon de gagner, avec la manière en plus. Il manquera Pipa mais Alvaro reviendra probablement et Ake pourrait faire de belles choses s’il était titularisé, eux devant auront leur duo si tranchant Slimani-Ben Yedder mais il existe toujours de grandes largesses dans leur défense. Tous les ingrédients sont donc réunis pour que ce soit un bon match et, j’espère, se remettre dans le droit chemin.

Perdre contre Paris, c’est devenu quelque chose de banal, mais cette fois-ci la manière fait clairement mal au postérieur. Quand tu vois des joueurs qui sourient même aux Parisiens pendant le match, des joueurs ne pas osé mettre le pied pour empêcher les attaquants parisiens d’avancer, tu déplores l’époque où Tapie affichait les déclas des adversaires dans le vestiaire avant le match, histoire de chercher à piquer ses joueurs. Et le problème est là. Il n’y a personne pour piquer nos joueurs. C’est logiquement le rôle de l’entraîneur mais j’ai l’impression qu’il n’est pas de ceux qui gueulent quand il le faut. Ce n’est pas non plus Eyraud qui va râlouiller ni McCourt… AVB a quand même dit en conférence, vendredi, qu’il ne souhaitait pas être évalué sur sa “bonne” communication mais sur ses résultats. Et bien mon saligaud, mercredi on va t’évaluer, voir si tu es capable de rassembler tes joueurs, voir si tu es capable de proposer un schéma tactique logique et adapté à l’équipe d’en face, si tu es capable de densifier ton milieu pour le rendre efficace, si, en gros, tu es capable d’apprendre RAPIDEMENT de tes erreurs!

Rédacteur : El Calon

Ajouter un commentaire