6 1

Reims - OM : L'analyse tactique !

  • Le 25/04/2021 à 20:16
  • 0 commentaire

Suite à la victoire 1 - 3 de l'OM à Reims, après avoir concédé l'ouverture du score, voici l'analyse tactique du match.

En ouverture de la 34eme journée de Ligue 1, l’OM se déplaçait sur la pelouse du Stade de Reims.

A l’heure de choisir ses hommes, aucune surprise sur l'équipe que couche J.Sampaoli sur le papier. Lucas Perrin enchaîne une deuxième titularisation consécutive aux côtés de L.Balerdi et d’Alvaro dans la défense à 3 et Y.Nagatomo fait son retour dans le couloir gauche.

            Mandanda (C)

           Balerdi - Alvaro - Perrin

                   Lirola   -   Kamara     -   Gueye   -   Nagatomo

                              Thauvin                 

                 Payet      -      Milik


 

Une affaire de pressing 

Les 30 premières minutes sont compliquées pour les olympiens. Le pressing haut et coordonnées des joueurs rémois rend très difficile les sorties de balles en jeu court des hommes de J.Sampaoli. Les joueurs du stade de reims n'hésitent pas à mettre 6 joueurs dans le camp marseillais pour étouffer son adversaire.

Le pressing est très bien organisé et aucun rémois ne quitte son marquage pour presser S.Mandanda ne liberant aucun marseillais dans leur dos et obligeant le portier marseillais à allonger le jeu, ce qui fait le bonheur de l'arrière garde rémoise et en particulier Y.Abdelhamid. 

6 joueurs rémois dans le camp marseillais pour empêcher la relance courte. S.Mandanda n’est pas pressé car cela pourrait ouvrir une zone de passe dans le dos du joueur qui presse. L’option choisie par Reims est de forcer S.Mandanda à allonger le jeu.

Lorsque S.Mandanda n’allonge pas et parvient à trouver un relais, la deuxième phase du pressing rémois se met en place. Le receveur marseillais est immédiatement agressé par plusieurs joueurs adverses afin de lui couper toutes solutions de passes et l'empêcher de se retourner. 

Si l’un des relayeurs marseillais est trouvé, ici F.Thauvin, 3 joueurs rémois viennent l’enfermer afin de lui bloquer toutes les solutions possibles et ainsi récupérer le ballon. 

A l’inverse, le pressing marseillais est lui déjoué par les hommes de D.Guion.

Dans cette première demie-heure de jeu, le pressing marseillais est volontaire mais mal coordonnée ce qui permet aux joueurs rémois de trouver des relais à l'intérieur du jeu et de faire mal aux olympiens.

Les joueurs rémois bénéficient d’espace et de temps pour déjouer le pressing marseillais et trouver des transitions offensives.

Au fur et à mesure que le match avance, les marseillais trouvent de plus en plus de jeu intérieur ce qui permet d'éliminer les adversaires montés au pressing.

5 rémois viennent à nouveau empêcher la relance courte pour S.Mandanda.

Dans la continuité de l’action ci-dessus, D.Payet décroche dans le cœur du jeu pour offrir une solution axiale à S.Mandanda. Cette passe à le mérite d'éliminer 5 joueurs adverses.

Le pressing marseillais s'ajuste aussi au fil du match et les rémois éprouvent de plus en plus de difficultés à sortir proprement le ballon.

7 joueurs dans le camp adverse pour empêcher la relance courte. Le déclencheur du pressing intensif reste identique pour les marseillais, à savoir la passe intérieure de l’adversaire. Dès l’instant ou la passe vers l'intérieur du jeu quitte les pieds du passeur, les marseillais se jettent sur le receveur pour lui prendre le ballon avant lui ou l'empêcher de l’exploiter.

Les centres, l’arme de l’OM.

De plus en plus à l'aise dans le jeu, l’OM multiplie les offensives, en particulier sur son côté fort, le côté droit. En effet P.Lirola multiplie les courses dans son couloir et permet au jeu marseillais de prendre de la vitesse. 

L'égalisation olympienne vient d’ailleurs du couloir droit. P.Lirola attaque l’espace balle au pied avant de trouver D.Payet en retrait qui ajuste le portier rémois.

P.Lirola en retrait pour D.Payet qui égalise pour l’OM.

Une affaire de centre toujours avec le deuxième but marseillais. Sur cette nouvelle offensive, on apprécie les déplacements de très haut niveau d’A.Milik qui se joue de son défenseur pour finir devant le but.

L’appel contre appel A.Milik est juste parfait. Il feinte le défenseur en mimant un appel intérieur avant de passer dans son dos.

La qualité de passe de D.Payet sur cette action est également remarquable. Il lit parfaitement l’appel d’A.Milik pour le servir idéalement.

Une affaire de centre, enfin, avec le troisième but marseillais. La belle clairvoyance de V.Rongier pour servir un D.Payet idéalement placé qui conclut en toute sérénité.

Belle vision de jeu de V.Rongier qui sert un D.Payet qui traîne à l'entrée de la surface de réparation. Il conclut avec sang froid pour parachever le succès olympien. 

Au terme d’un match de bonne facture, les marseillais remportent leur première victoire à l'extérieur sous l'ère J.Sampaoli. Un match abouti qui donne envie de voir la suite des événements. Même si tout n’est pas parfait, cet OM progresse et nous donne envie d'être au match suivant et ça, cela faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé.  

Tac’Tid

Ajouter un commentaire

 

Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir l'actu de l'OM en temps reel !

Abonnez vous au Flux RSS pour rester informé de l'actu de l'OM ! !